Page:Edmond - Louis Blanc, 1882.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

au cas où il vous plairait de m’admettre au nombre de vos collaborateurs.

— Eh bien, je vous admets, moi, et je suis sûr que Cauchois-Lemaire m’en remerciera demain.

Voilà quels singuliers détails caractérisèrent cette démarche de Louis Blanc, qui devait exercer une influence si considérable sur sa destinée. Car, en cas de refus, son parti était pris : il renonçait au journalisme.

Rodde n’eut qu’à s’applaudir de sa confiance ; son journal s’était enrichi d’une collaboration incessante et vigoureuse ; le public à son tour ne tarda pas à s’apercevoir d’un nouveau et puissant ressort dans l’œuvre. Cauchois-Lemaire lui-même, en présence des résultats obtenus, s’empressa de faire amende honorable de la froideur de son premier mouvement. Un soir qu’il offrait un bal à la rédaction, plaisir dont Louis Blanc, à cette époque, n’aurait cédé sa part à personne, il entra, prit son jeune invité et, après force félicitations, il lui annonça que ses émoluments, en attendant mieux, étaient portés à deux mille francs. La satisfaction, ainsi exprimée, était sérieuse ; elle se traduisait par des chiffres.

La renommée effleurait déjà du bout de son