Page:Edmond - Louis Blanc, 1882.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de la lutte pour la vie ? N’y aurait-il donc aucun moyen d’atténuer, voire même de supprimer la misère ? Et pourquoi pas ? Un idéal, d’accord, mais un idéal qui en vaut bien d’autres ! Quoi qu’il advienne, la première étape sur la voie des réformes, c’est la suppression des gouvernements héréditaires, c’est l’établissement de la République.

En 1839, paraît son premier livre : l’Organisation du travail. Le but que s’y assigne l’auteur, c’est « l’amélioration morale et matérielle du sort de tous par le libre concours de tous et leur fraternelle association. » Comme moyen de l’atteindre, il propose un vaste système d’association entre les travailleurs solidarisés et commandités par l’État au moyen d’un budget spécial, dont il indique les éléments et pour l’application duquel il réclame la création d’un ministère du travail. À dater de ce moment, Louis Blanc fut ce qu’il est resté toute sa vie : l’homme de la classe ouvrière.

La Revue du Progrès disparut en 1840. L’idée d’une grande étude sur les événements contemporains s’empara de l’esprit de Louis Blanc. Il compulsa les documents, consulta une foule de témoins, contrôla leurs déposi-