Page:Edmond - Louis Blanc, 1882.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tions, accumula une masse de matériaux, et bientôt le public se disputait les premiers exemplaires de l’Histoire de Dix Ans. La publication eut un succès sans précédents. Sept éditions se succédaient à brefs délais sans épuiser la vente, tandis que Bruxelles et Leipzig inondaient le marché européen de leurs contrefaçons.

Faut-il une fois de plus faire l’éloge de cette œuvre si considérable ? Quel est l’esprit cultivé, épris du style sobre, contenu dans sa fougue, arrivant par la précision à l’éclat, qui n’en eût pas fait son régal ?

Mais, en présence de ce réquisitoire si implacable, nourri de renseignements d’une exactitude si rigoureuse et contre lequel il ne s’est jamais élevé l’ombre d’une protestation de la part des personnages intéressés, combien ne désirerait-on pas connaître le dessous des cartes, savoir comment l’auteur s’y est pris pour se procurer les documents nécessaires, pour pénétrer dans les secrets intimes des hommes marquants de l’époque, pour leur arracher souvent des vérités fort délicates à avouer, à être publiées surtout ? L’histoire de l’Histoire de Dix Ans fournirait un chapitre plein de