Page:Edmond - Louis Blanc, 1882.djvu/26

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


d’Argout, Mortemart, Mole et tant d’autres, sans compter une foule de personnages qui se trouvaient flattés dans leurs opinions personnelles de contribuer à l’exactitude minutieuse de l’ouvrage.

À l’étranger, on attendait la publication successive des volumes avec une impatience égale à la passion avec laquelle on les guettait à Paris. Le dernier volume avait déjà depuis longtemps paru que les journaux allemands et la presse anglaise nourrissaient encore leurs lecteurs des extraits de l’ouvrage.

L’Histoire de Dix Ans ouvre désormais devant son auteur une vaste sphère d’action. Tandis que l’avenir l’entraînera vers la politique de combat, le passé va le ressaisir pour une nouvelle et colossale œuvre à élaborer : l’Histoire de la Révolution française. Le superbe monument ne sera achevé que sur la terre d’exil et la France n’aura ainsi rien perdu à la longue expatriation d’un de ses plus nobles enfants.

Les trois dernières années avant l’exil constituent la période de la vie de Louis Blanc, généralement connue jusque dans ses détails. Elle se développe en pleine lumière. Les dic-