Page:Elzenberg - Le Sentiment religieux chez Leconte de Lisle, 1909.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


De là une poésie de la mort, puissante entre toutes, et qui est peut-être la partie de l’œuvre de Leconte de Lisle dont la couleur originale est la plus intense. Mais qu’adviendra-t-il du sentiment religieux ? Il persistera ; bien plus, on peut dire qu’il sera le ressort secret qui déterminera tout le mouvement de sa pensée, la force agissante qui lui fera créer toute sa nouvelle philosophie. Leconte de Lisle est resté toute sa vie un ancien spiritualiste ; c’est une des définitions qui peuvent être données de lui. Maintenant, après avoir assisté à la destruction de ses croyances, nous allons voir sa tentative de reconstruelion d’une philosophie : le spiritualisme perdu y jouera son rôle. Quant aux matériaux de l’édifice, c’est l’Inde qui les lui fournit.