Page:Emile Souvestre - Le Journaliste - Tome 1 - Charpentier 1839.djvu/202

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Les conseils qu'il reçut du prêtre dans sa prison l'éclairèrent ; il résolut de dire toute la vérité, et ce fut alors qu'il écrivit le Mémoire auquel nous avons déjà emprunté quelques citations. Mais lorsqu'il le vit imprimé, un scrupule pieux s'empara de lui. Il craignait que l'histoire détaillée qu'il y donnait des dissensions de sa famille ne parût une accusation contre sa mère et ne la rendît odieuse. Dominé par cette idée, il écrivit la note suivante, qui demeura inédite, malgré ses désirs.

« Ce n'est point dans le but d'inspirer de l'horreur pour ma pauvre mère, ni de la faire détester encore, après la mort qu'elle a subie, que j'ai écrit le Mémoire de ses difficultés avec mon père ; mais seulement pour faire connaître l'effet que ces choses avaient produit, sur mon esprit. Aussi ai-je demandé à M. le juge d'instruction si je pou-