Page:Encyclopédie méthodique - Arts aratoires, T01.djvu/124

La bibliothèque libre.
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
108 GRA GRA


ches livides & couleur de canelle. Le remède est de couper les bourgeons à un œil au-dessous de l'endroit malade ; sinon cette maladie devient contagieuse. Elle vient des brouillards & des fortes gelées du printems.

GOURMANDS, ou Branches gourmandes. Ce sont des branches ou des rameaux des arbres qui sont produits par la nature avec une capacité plus grande, pour contenir plus de sève que les branches ordinaires. Le jardinier intelligent trouve le secret de former son arbre par le moyen de ces branches gourmandes, & d'avoir des arbres prodigieux en étendue & en grosseur, produisant des fruits à l’infini.

On a qualifié ces branches de gourmandes, à cause qu'elles prennent toute la substance & affament leurs voisines. Si dans les arbres taillés & bien conduits on élague des gourmands, c'est par nécessité, & quelques-uns seulement.

Les demi-gourmands sont des branches moins fortes que les gourmands, mais plus nourries que les branches ordinaires, & qui affament aussi leurs voisines.

On distingue les gourmands naturels, tels que les précédens, & les gourmands artificiels que l'industrie du jardinier fait naître.

GOUSSE. C'est l’enveloppe des plantes légumineuses. Cette enveloppe est oblongue, compilée de deux paneaux unis par une suture longitudinale, & qui se séparent par la maturité. A leur limbe supérieur les semences sont attachées alternativement.

GRADIN. C'est, dans le jardinage, une élevation de terre composée de plusieurs degrés en forme d'amphithéâtre. On en fait aussi en maçonnerie, en bois, en gazon, pour y placer des caisses & des vases garnis de fleurs.

GRAIN. Fruit & semence qui vient dans les épis. On divise les grains en gros & en menus. Les gros sont le froment & le seigle destinés à la nourriture de l'homme. Les menus se sèment en mars, comme l'orge, l'avoine, la vesce, le sarasin, & autres réservés pour les animaux.

On appelle aussi grains, de petits fruits que produisent certains arbres & arbrisseaux, & qui leur servent de semence, tels que le raisin, la grenade, le genièvre, la moutarde.

GRAINE ; semence que produisent les plantes & qui sert à la conservation de leur espèce, après qu'elles ont produit leurs fleurs & leurs fruits. Chaque graine, quelque petite qu'elle


soit, contient son arbre, quelque grand qu’il puisse être. On distingue les graines potagères, les graines à fleurs, & les graines d'arbres.

Il y a des graines à coquilles, comme noix, noisettes, noyaux. D'autres sont à simple peau, & c'est le plus grand nombre. Il en est qui ont un brou, tels que les marons & les châtaignes. Quelques-unes sont renfermées dans le centre des fruits, comme sont tous les pépins des arbres & ceux des citrouilles, concombres, melons & autres. Enfin il y a des graines qui au lieu d'être partagées en deux, ainsi que le plus grand nombre, sont d'une seule pièce, comme le bled, le seigle, l'avoine, & leurs semblables.

On appelle encore graines ou grenailles celles qui sont employées à notre nourriture & à celle des animaux domestiques ; savoir, pois, sèves, lentilles, séveroles & autres, &c.

GRAIS ou GREZ ; espèce de roche formée par la combinaison & l'assemblage de plusieurs grains de sable ou sablon.

Il y a du grais dur qui sert pour paver, & du tendre pour bâtir.

Le grais est propre à aiguiser les outils de fer ou d'acier. Sa poudre sert à écurer.

GRAISSER les machines. Il est absolument nécessaire de graisser les grandes machines, telles que sont les roues des moulins, des carrosses, chariots & charrettes, les vis des pressoirs, &c. Si on le négligeoit, il arriveroit que l'essieu, par exemple, venant à frotter contre le dedans du moyeu de la roue, il en enleveroit peu-à-peu grand nombre de parties ; particulièrement en tems de pluies où le moyeu se gonflant, approcheroit l'essieu de plus près, & ensuite venant à se resserrer pendant la chaleur, son diamètre ne se trouveroit plus rempli par l'essieu, & le mouvement de la voiture deviendroit plus irrégulier & plus difficile.

Pour graisser un mouvement de bois, il suffit de le frotter avec du savon.

On graisse les essieux des grandes machines & ceux des voitures avec de l'oing, c'est-à-dire, la graisse qu'on ramasse autour des intestins du cochon. Quand on l’a laissé un peu pourrir, elle devient plus coulante ; puis on la pile, & elle prend le nom de vieux-oing.

Dans quelques cantons on graisse les roues avec du goudron.

GRANGE ; lieu où l'on serre les récoltes de grains & où on les bat. On distingue dans la grange l’aire & les travées. L'aire est au milieu,