Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T01.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
29
DES CARTES

Il fcmbleroh fiuVre de là que la longitude de Lifbonne feroit trop grande.

Il paroîtroit encore que la longitude de Carthagène feroit trop foible ; on l’a déjà laiflé foupçonner ; ôc l’on a dû voir en même temps que fi l’on n’a pas fait cette longitude plus grande, c’etoit pour s’éloigner moins de l’obfervation aftronomique faite à Carthagène.

Ordinairement, on a aflujetti aux points déterminés ci-devant, les trois originaux qui ont paru les meilleurs ; on les a divifés en carreaux ou trapèzes, chacun de fix minutes en latitude de hauteur, & de fix minutes en longitude de largeur ; cette étendue des trapèzes eft relative à la grandeur du degré de la carte. Quand quelques contrées afïïfetties aux points déterminés, s’éloignoient trop feniïblement fur les trois originaux, on les a affujetties à la latitude & à la longitude moyennes, qu’offroient les trois emplacemens différens, donnés par les originaux, & dans ces endroits on a recommencé le carroyement ; ailleurs, on a pris les latitudes & longitudes moyennes des autres lieux, fans retracer de nouveaux trapèzes. Voilà les attentions avec lefquelles ont été drefTées les cartes, N° 5. 45, 46, 47, 48, 49 & 50 ; elles font toutes drefTées for la même échelle. La carte générale de l’Efpagne & du Portugal N°. 44 eft une réduction fuccinte de celles qui précèdent immédiatement.

A l’égard des mefures itinéraires de cette vafte prefqu’Ifle, il y a la lieue légale de Caftille de 26 f au degré ; elle eft de trois migerias. La migerie eft le mille d’Europe de 80 au degré, elle contient 7 1 3 toiles + ■£■§, &c vaut d’ailleurs 5000 pieds de Caltille, dont chacun eft de 1 o pouces 3 lignes 2 points, & —f§ ; c’eft la moitié de la coudée du Nilomètre, comme on l’a dit.

Par ordre de Ferdinand VI, le 14 Février 175 1, il fut arrêté que 7 pieds de Caftille étoient égaux à 6 pieds de Paris ; cela fait le pied de Caftille de i<y. 3 « °. f ». 7, il eft plus grand que celui qui dépend de la coudée du Mekias de —-.

On ne pouvoit exprimer en moindres nombres le rapport du pied de Caftille au pied de Paris ; en énonçant ce rapport par celui de 104 à 89, ou par celui de 513 3439, on auroit obtenu un peu plus de précifion ; mais les habiles commifiaires qui ont indiqué le rapport de 7 à 6, auront vu que tout autre n’auroit pas été fi commode ni fi facile à retenir ; d’ailleurs celui qu’ils ont choifi ne fait trop grand le pied de Caftille que d’f de ligne du pied de Paris.

On doit évaluer la plupart des diîrances afligr.écs entre les villî-s d’Efpagne, dans l’Itinéraire d’Antonin, par la migerie ; nonobftant que le P. Burnct Jéfuite % ait découvert depuis que le pied, dont 1 500a fonfîa lieue légale, étoit le pied romain ; cette lieue égaleroit celle de France de 25 au degré, mais ca qid peut avoir lieu dans quelques cantons, ne demande pas à être généralifé ; la même évaluation „ par migeries, a aufîi Heu dans d’autres contrées de l’Europe. L’Efpagne a en outre des lieues de ouatre migeries, ainfi que le témoignent Sepidveda, Gruter, Mariana &c Référé ndius ; c’eft précifément la lieue marine de 20 au degré.

Quant à la lieue marine d’Efpagne, de 17 £ au degré, elle n’a fans doute été en ufage que parce qu’elle eft moyenne, entre la lieue marine Hollandoife & la lieue Efpagnole de 4 migeries, qui eft la lieue marine Franc oife & Angloife ; celle-là étant de 1 5 au degré, & celle-ci de 20.

Il y a encore en Efpagne depuis 1766 une grande lieue Itinéraire, de 8000 varas ou aunes de Caftille ; un degré du méridien vaut 1 6 f de ces lieues ; elles indiquent les diftances, fur les grandes routes, par des colonnes ; cette mefure qui vaut 3 lieues Gauloifes reftitue probablement la vraie longueur de la lieue précédente, dont on pouvoit antérieurement ignorer les élémens ; car la longueur de la lieue de 177 au degré, eft à celle de 1 6 f au degré, comme 20 eft à 2 1, longueurs qui ne différent pas fort fenfiblement.

En Portugal, les marins comptent 1 8 lieues au degré ; on a fans doute jugé cette mefure commode, vu que 3 de ces lieues répondent à 10 minutes du méridien ; cette lieue contient 20000 pieds grecs, ou 3 3 3 3 y orgyes, & en mefures Portugaises, elle renferme 28333 Palmos : 9444 Covados : 5667 Faras : 2833 Braças : il ne paroît pas qu’elle ait été réglée par le Gouvernement. Il y a ^ioto braffes Portugaifes au degré, & 59 de ces brafles valent 66 toifes Françoifis ; d’ailleurs 17 brafles Portugaifes répondent à 20 or, gyes Grecques. Article V.

§. I. V Empire £ Allemagne.

Les cartes générales que l’on a voit fous les yeux, pour former quelques combinaifons, font la carte d’Allemagne des héritiers d’Homann, celle du docteur Eifenfchmid, en quatre feuilles ; la carte critique d’Allemagne, de Tobie Mayer, 1750 ; celle de l’Al’emagne, de l’Académie de Berlin 1762 ; l’Atlas élémentaire de l’Empire d’Allemagne, en treize feuilles in — 4., y compris la carte générale, par M. l’abbé Couttalon, 1774 ; ce. bon ouvrage eft le premier, en France, où l’en ait fait ufage de la Géographie de M. Eufching. Lespcftes d’Allemagne