Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T01.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
44
ANALYSE


a terre étant applatie, cet angle vaudra 8.° o6’, 6. L’opération que l’on vient de décrire eft indiquée par’a formule tang. a =’•" *, dans laquelle k défigne la différence en longitude, h la différence en latitude, & a l’angle déliré.

On a cherché, en outre, les différences en longitude & en latitude entre Wilna & Kiow ; puis en procédant comme ci-deffus, on a trouvé, ayant ■i à Papplatiffement de la terre, que Wilna gifioit, par rapport à Kiov/, au nord 37. 45’, vers î’oueft. Pour tenir compte de cet appîatùTement, il a fuffi de diminuer de 6 minutes la latitude moyenne vers cette hauteur ; ainfi on a pris le connus de ■[2.° 27’, au lieu de celui de 52. 33’. De ces angles de positions & des différences entre les hauteurs, on a extrait la longihide & la latitude de Smolensko, tcî’cs qu’elles font indiquées dans la table précédente. Il paroirroit que la différence des méridiens, entre "W ilna & Smolensko, étant exprimée par 3 3, celle entre "Wilna & Kiov/, le feroitpar 28, & celle entre Kkrw & Smolensko le feroit par 5. Ces expofans pourraient fervir dans la fuite, fi une de ces différences venoit à changer, à recevoir, par exemple, une foible augmentation.

On a afu.’jetti les originaux qu’on a employés, aux points où il y a des obfcrvations, & à ceux que l’on vient de dilcuter ; on s’ell même appuyé fur des pcf rions ainfi déterminées, mais empruntées dans les états les plus voiiins. Outre les cartes générales déjà mentionnées, on a encore eu feus les yeux la Pn ffe, de Gafpard Hcnnefeerg, 1656 ; celle de l’Ac: demie de Berlin, en 6 feuilles, 1763. Sur les dépendances de la Pologne Se de la Ruifie, on a encoie confulté le Grand —Duché de Lithuanic, du P. Nie-Precki,.Téfuite, chez les héritiers d’Homann ; la carte de Janfon, gravée par les foins du prince Radzhril, 161 3 ; la Courlande & la Sémigalîie, d’Adelphe Groot, père & fils, chez Homann, fous le nom de Barnikel ; l’Ukraine, par le Vaffeur de Beauplan, en 8 feuilles.

Les N. os 7i tkyi, font chacun l’extrait de trois des meilleures cartes, fur lefquelles il n’a pas été néceffaire de recommencer les trapèzes préparatoires. Pour terminer cette feélicn, il relie à traiter, rn peu de mots, des mefures itinéraires des pays dont on s’y eft entretenu. Le pied de Kœnigsberg, comme celui de Berlin, cil le pied grec, il eft 360000 lois dans le degré ; l’aune de Kœnigsberg eft de 2 j kds d’Europe, qui eft celui de Bâle, cette aune tft de 192000 au degré ; le mille de 16 au degré, t ! de 12000 aunes de Pruffe ; & le mille commun d’Allemagne, de 15 au degré, contient 24000 pieds de Kœnigsberg ; les perches, qui doivent entrer dans ce dernier mille, font chacune de 4 orgyes grecques ; & les perches du premier font chacune de 12 aunes de Pruffe.

Le pied de Thorn eft le pied romain, l’aune eft eft la même en cette ville qu’à Kœnigsberg ; ainfi le mille commun d’Allemagne, contient 25000 pieds de Thorn.

Le pied de Dantzig eft le pied d’Europe, ou celui de Bâle, il eft 384000 fois dans le degré ; l’aune de cette ville eft comme celle de Kœnigsberg, de 2 pieds d’Europe; ainfi le mille de 16 au degré contient 24000 pieds de Dantzig.

A l’égard des mefures itinéraires de la Pologne, le pied de Cracovie, eft de 312500 au degré, il vaut i p. i p. i tte. &". | du pied de Paris ; &c l’aune dans ces états, eft de 2 pieds grecs, ou de 180000 au degré. La lieue commune de ce Royaume eft de 20 au degré ; elle renferme 15625 pieds de Cracovie, ou 9000 aunes de Pologne ; le quart de cette lieue, qui eft le mille d’Europe, contient 3906 ~ pieds de Cracovie, ou plutôt 1 125 aunes du pays ; le pied de Cracovie, ne paroît pas être l’élément des mefures itinéraires de cette région ; ce pied n’appartient donc à ce Royaume, qu’à titre de conquête, & il ne s’y fera naturalifé, qu’après l’établilîement des mefures itinéraires. Le ■werft moderne de Rulîie eft de 3000 de ces pieds. Si l’on le permet une petite excurfion, dans un des pays le plus voilin, comme feroit la Livonie, on y verra qu’à Riga, l’aune eft la coudée du nilomètre ; elle eft 200000 fois dans le degré, &c le pied de cette ville, qui eft aulîi celui d’Egypte, y eft la moitié de l’aune ; ainfi la lieue commune en Curlande, en Sémigalîie, en Samogitie & en Lithuanie, lieue qui eft de 20 au degré, contient 20000 pieds de Riga, ou 10000 aunes de cette ville.

Article VII.

§. I. Le Royaume de Danemark, N°. 78:ceux de Suéde, de Danemark & de Norvège, N.° 79. Les cartes dont on s’eft aidé, font celle de Burœus de Loo ; celle du Danemark, par Jean Meyer ; ce Royaume, par Guillaume de Lille 1710 ; la carte de Pontoppidam, dans fon Théâtre Danois, laquelle a plus de réputation que d’exaftintde ; celles que GafpardDankVei th a joint à fa defcriptiondesDuchés deSlefwich tk. de Holftein ; la cartegénérale du Danemark à Copenhague 1765 ; diverfes provinces de ce Royaume, publiées par ord.e du Gouvernement jufqu’en 1776 ; la Norvège de Homann, corrigée par Martin Hubner, Profeffcur de Copenhague; ce Royaume de O. A. Wangcnftcin, Capitaine d’Artillerie -1761. Pour la Suède, on a lu carte des Etats