Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T01.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
43
DES CARTES

Les Tables agronomiques de Berlin, établiffent les îongitucLs de ces|lièux comme il fuit, Kcenigsberg y eft par 1 8.° 07’, 5 ; Riga, par 2 1.° 38’, o, & Wilna par 23. 07’, 5.

Suppofant d’abord Kcenigsberg par 1 8.° 07’, 5, Riga feroit par 1 8.° 07’, 5 + 2. 59’, 8 = 2 1.° 07’, 3, & "Wilna par 2i.°07’, 3 + i.° 52’, 6 = 22.° 59’, 9. Wilna étant par obfervations à… 23.°07’, 5, on auroit en conféquence Riga, par zj.° 14’, 9, & Kcenigsberg, par iS. ^’, 1.

Par un travail bien antérieur à celui-ci, fur les obfervations du profefftur Grifchow, faites en 175 5 à Arensburg, Dager-Crt, Riga &:Revel, on en avoit conclu avec foin, la longitude de Riga de 21. 15’, 5 ; conféquemment Kœnigsberg feroit par 18. 15’, 7, & Wilna par 23° 08’, 1. En référant Kœnigsberg à Dantzig, qui eft, fuivantd’exa &es obfervations, par 1 6.° 1 8’, 5 ; & à Warfovie, qui eftauffi, par obfervations, à 18. 39’, 9, on a trouvé Kœnigsberg par 18. 19’, 2; ainfiRiga feroit par 21. ° 19’, o, & Wilna par 23. n’, 6. La tomme des longitudes de Kœnigsberg, Riga & "Wilna, étant de 62. ° 53’, o ; félon les Tables citées, on auroit encore Kœnigsberg, par 1 8.° 20’, 3 ; Riga par 21° 20’, 1, & Wilna par 23.° ! 2’, 7. Enfin Riga étant, par obfervaticns, à 21. 9 38’, o, on auroit Kœnigsberg à 1 8.° 38’, 2, &Wilnaà 23. 3o’, 6. Kœnie ; sberg, par ces fix combinaifons, en prenant un milieu fuivant notre méthode, eft au moins par 18. 16’, 7 ; Riga par 21. 16’, 5 ; & Wilna par 2 3.°09 /, 1. On ne préfume pas que l’erreur de ces conclurions, s’il y en a, puifle s’écarter fenliblement du vrai.

Les cartes levées géométriquement, ne peuvent être que particulières ; elles doivent leur principal mérite à l’emploi rigoureux des règles de la trigonométrie ; ces cartes doivent être & font en effet très-rares, & fi elles occupent un vafte terrain, on ne peut répondre de n’y avoir lien omis d’important ; ainfi ne vouloir, en cartes géographiques, que l’image fidelle du local, eft une chimère ; c’eft pourquoi il convient de chercher ce qui peut le mieux y fuppléer.

De nombreux matériaux, font propres à répandre plus de richefles dans les détails, ck à obtenir plus de préciiion dans les cartes ; par rapport au dernier objet, on a déjà laiffé voir quelques légers échantillons, des ufages multipliés & étendus que l’on peut en extraire, fie l’on en produi.a encore quelques •autres dans la fuite.

Vers le midi de la Pologne, on a formé un triangle entre Vienne en Autriche, Kamienïeck & Kiov, qui, en le traitant comme ceux qui précèdent, a fait découvrir la diftance aérienne entre Vienne &Kio"Wj de 584% o ; celle de Vienne à Kamienieck, de 4 1 1 w, 7 ; &C celle de Kamienieck à Kiow, de 1 8 5 AJ, 5. La latitude de Kamienieck a été trouvée de 48. 50’, 9 ; mais ce n’etoit, pour ainft dite, qu’en partant ; en la rapportant à celles d’Yafli & de Vienne, on l’a conclue de 48. 56’, 7 ; la latitude de Kiev a été obfervée de 50. 30’, o, de 50. 26’, 2, & de 50. 24’, 8 ; on s’en tient à cette dernière. Ces hauteurs polaires, avec celle de Vienne, ont fervi à placer convenablement le triangle dont il s’agit, lequel a donné entre Vienne & Kamienieck io.° 20’, 1 de longitude, & entre Kamienisck & Kiow 4. 1 1’, 8, ( voyei la Table ci-defTus.)

Le peu d’obfervations qui ont été faites à Kamienieck, tendantes à en découvrir la longitude, paroiffent la donner trop foible, & le petit nombre de celles de même efpèce qu’on a faites à Kiov, femblent donner la longitude de cette ville trep forte ; en effet, ces obfervations feroient compter entre ces lieux 4. 37’, 5 en longitude, tandis qu’on ne trouve ici que 4. 11’, 8.

Pour déterminer la pofition de Krilcw, fituée S droite, & près du Dnieper, dans l’angle au fud-efi que forme les limites de la Pologne, on a rapporté cette pofition à Kiow, à Kamienieck & à Yafîi, & l’on en a conclu la longitude de cette ville, au moins’ de 30. 30’, & fa latitude, au plus de 48. 44’. Pour achever de fixer la partie orientale de la Pologne, on arrêtera la pofition de Smolensko. Cette ville eft à la Ruffie, mais voiline de la Lithuanie, &£ fur le Dnieper ; elle eft propre à déterminer le cou:* de ce fleuve; elle peut & doit d’ailleurs fervir à préparer les originaux pour la Pologne. On a d’abord cherché les différences en longitude entre Smolensko & Kiow, & l’on a trouvé 60’, o : 6i’, 3 : 6i’, 3 : 6i’, 9 : 62’, o : 62’, 2 : 62’, 7 : 63’, 1, & 63’, 5. On a de même découvert les différences en latitude, entre ces villes, de 261’, 1 : 261’, 5 : 263’, o : 264’, 5 : 266’, 1 : 267’, 8 : 269’, 5 : 271’, 2, & 273’, o. Ces élémens feront connoître, à l’égard de Kiow, l’angle de pofition de Smolensko. Pour cela, on divifera, par gradation, les moindres différences en longitude, par les moindres différences en latitude ; enfuite on multipliera les quotiens, par le coiïr.us de la latitude moyenne, laquelle eft ici de 52° 38’; chacun de ces produits ferais tangente de l’angle cherché, que l’on trouvera répondre, dans cette circonftance, à 8.° 05’, 5. Cet | angle a fon fommet fur Kiow, & a pour l’un de fes côiés le méridien de cette ville ; ainfi Smolensko eft, ù regard de Kiov 3 au nord 8.° 05’, < ; à l’eft ; mais Fij