Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T02.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


46

ANALYSE

Entreceslieux,ilyenaquelques-unsd’appuyés, furdesobservationsastronomiques ;telest d’abord Tripoli :parmilesobservationsqu’onen a,celledeHarris,approcheleplusduvrai ;pour s’enassurer,onarapportécetteville,àAlexandrie &àTunis,àMalte&àTunis,puisàMalte&à Alexandrie.LalongitudedeTunis,vientd’une éclipsedeSoleil,observéeparle BarondeThot, onenafaitmention,danslapremièrePartie’,au Í,aragrapheduRoyaumedeNaples ;quantàla ongituded’Alger,lepeud’observationsqu’onya faites,portentcette Ville tropàl’Occident ;c’est pourquoiparle moyendesdistances,ona rapportécette Ville,auxlieuxbiendéterminésdes environs : telsquefont Tunis,Carthagène,Gibraltar, Cadix,Cagliari,&c.LespositionsdeCeuta &deTanger, dépendentdecellesdeGibraltar &deCadix ;laproximitédespremièresauxdernières, offroitle moyend’obtenirsurement, leurs distances&leursgiflemensreíbectifs.Au nouveau SaléouRabath,lalatitudeestde,34005’,o , parun milieu,entreplusieursobservations.M . Casfinilefils, en1768,furlaFrégatel’Enjouée,Pa trouvéde,34004’,o ;ladifférenceenlongitude, entre Rabath&Cadix, parlesmontres marines est,fuivantM.Cassini,de39’ ;elletientunmilieu, entrecellesqu’onadecettelongitude.A Safie en1767,uneémersion,dupremierSatellitede Jupiter,observéeparM.l’AbbeRochon,&qui aeudescorrespondantes,àGréenwick,àCalais &àParis,indiqueroitunelongitudeunpeufoible ; ona trouvépardesroutes nautiques,partantde pointsfixes,quecettelongitudedevoitêtre,au moins,de11*12’,o.LalatitudedeSafieestde, 320 18’,o,observéeàbord,&de320 20’,o, observéeàterre,parM.l’AbbéRochon. A l’égarddesautrespointsdelaTable,c’est pardesdistancesmultipliées,entrechacund’eux, &parleursdifférencesenlatitude,qu’onlesa placé,en référantcesdistanees&cesdifférences, auxpositionsdesVilles,quel’on vientdediscuter : onnepeutentrer,dansunplusampledétail furcefujet, fans répéterdesopérations,qu’ona déjàexposéesplusdunefois.

LaCadêedeMaroc,d’Alger,deTunis&de . Tripoli,estles{dupiedGrec,ellevaut,mefure deParis,ip.jr.is. ;elleestde216000au degré :sil’oncomposelalieue,de8000cadées, elleserade27audegré ;fiPagashoulalieue, contient 1 2000cadées,cettelieueserade18au degré. La premièredecesmefuress’emploie,dans lapartieseptentrionale,desEtatsdeMaroc ,on faitusagedelaseconde,danslepaysdeDèrne ; furlespaysintermédiaires,lalieueyestengénéral, de10000cadées,oude21faudegre.On estassurédelalongueur, delacadéedeMaroc &d’Alger ;onn’aquedesindicationsverbales,fur celledeTunis&deTripoli.

Desperfonnesquiontétéàportée,d’enêtre instruites,ontditquelacadéeétoitla même , toutlelongdelacôtedeBarbarie ;d’autres,que celledeTripoli&deTunis ,étoitdedeuxpalmes deMalte&deSicile ;&d’autresencore,quecette cadéeétoitlesrg,del’aunedeParis :encecas lacadéedeMaroc,seroitàcelledeTripoli,comme 125està126 ;c’est-à-direqu’ellesseroient,à très-peuprèségales. La cadéedeMaroc&d’Alger, estlesjj,deTacoudéeHachemidè ;lesfì,de lacoudéeanciennedesArabes ;lesf},delacoudéenoire, oudecelledunilomètre ;&les, delacoudéecommune,oudecelledeBabylone. S-iv.

PartieoccidentaledeFAfrique,compriseentrele CapSaint-Vincent&leCapTaurin,avecles IJlesvoisines.N*.IOO.

Poursedirigerfurcettepartie,onavoitla Barbarie,laNigritie&laGuinee,parG.deLisle, 1707 ;l’AfriqueFrançoiseouleSénégal,parle même,1726 ;laRelationdel’AfriqueOccidentale, parleP.Labat,1728 ;leCoursduSénégal&de laGambie,parleCapitaineJeanLeach,1732 ; lescôtesOccidentalesd’Afrique,parM.d’Anville, 2seuilles,1751 ;carteréduite,descôtesOccidentalesd’Afrique, depuisledétroitdeGibraltar,jusqu’àlarivière, deSierraLeona,.parM.Bellin, 2seuilles,1753 ;cartegénéraleduSénégal,de M.Adanfon,parPhil.Buaehe,1756 ;carted’une partie,del’OcéanOccidental,duvoyagedela Flore,parMM.deVerdundelaCrenne,leChevalierdeBorda &Pingré,1775.

Tabledelalongitude&delalatitudedeslieux, furlesquelscettecarteestdressée.

Generatedon2014-03-2513 :40GMT/http ://hdl.handle.net/2027/ucm.5320294282PublicDomain,-digitized/http ://www.hathitrust.org/access_use#pd-google ANALYSE

Entre ces lieu"<, il y en a quelques-uns d’appuyés, fitr des obfervations allronomiques ; tel efl d’abord Tripoli : parmi les obfervations qu’on en a, celle de Harris, approche le plus dn vrai ; pour s’en affurer, on a rapporté cette ville, à Alexandrie &àTunis,àMalte &àTunis, puisàMalte & A Alexandrie. La longitude de Tunis, vient d’une éclipfe de Soleil, obfervée par le IJaroe de Thot , on en a fait m~ntion, dans la première Partie’, au paragraphe du Royaume de Naples ; quant à la longitude d’Alger, le peu d’obfervations qu’on y a faites, portent cette Ville trop à l’Occident ; c’ell pourquoi par le moyen des dillances , on a rapporté cette Vüle , aux lieux bien déterminés des environs : tels que font Tunis, Carthagène, Gibral· tar, Cadix, Cagliari , &c. Les poûtions de Ceuta & de Tanger, dépendent de celles de Gibraltar & de Cadix ; la proximité des premières aux der-Slières, olfroit le moyen d’obtenir furement, leurs diflances & leurs gitfemens re1j_>eétits. Au nouveau Salé ou Rabath, la latitude efl de , H 0 05’, o , par un milieu, entre pluûeurs obfervations. M. Caf-’ni le fils, en 1768, fur la Frégate l’Enjouée, l’a trouvé de, 34° 04’, o ; la différence en longitude, entre Rabath & Cadix, par les montres marines ~a, fui va nt M. Caffini , de 39’ ; elle ùnt un milieu, entre celles qu’on a de cette longimde. A Satie e·n 1767 , une émerfion, du premier Satellite de Jupiter, obfcrvée par M. l’Abbe Rochon, & qui a eu des correfpondantes , à Gréenwick, à Ca !ai5 & à PariS’, indiqueroit une longitude un peu foi ble ; on a trouvé par des routes nautiques, partant de points fixes, que cette longitude devoit être, au moins , de 1 1e l’-', o. La latitude de Safie efl de, p .0 18’, o , obfervée à bord, & de p.., ’J.o’, o, obfervée à terre, par M. l’Abbé Rochon. A l’égard des autres points de la Table , c’ell par des difiances multipli~-es , entre chacun d’eux, & par leurs dift~rences en latimde, qu’oR les a placé , en référant ces ditlances & ces différences, 01ux pofitions des Villes, que l’on vient de difcuter : on ne peut entrer, dans un plus aA1ple détail fur ce fu jet, fans répéter des opérations, qu’on a déjà e :xpofëes plus d une fois.

.

La Ca,/ée de Maroc, d’Alger , de Tunis & de . Tripoli , efi les +du pied Grec, elle vaut, mefure de Paris , 1P. 7P. ’-&. ; elle ell de ,. 16ooo au tlegré : ii l’on compofe la lieue, de 8ooo cadées, D1g 1ze b

elle fera de 2.7 au degré ; K l’agliSb ou la lieue ; contient 1 ’J.OOO cadées , cette lieue fera de 18 au tlegré. La première de ces mefitres s’emploie, dans la partie feptentrionale , des Etats de Maroc , on fait ufage de la feconde , dans le pays de Dernc ; fur les pays intermédiaires, la lieue y efl en ~éné­ ral, de 1oooo cadées , ou de ’-1 f att degre. On ell affuré de la longueur, de la cadée de Maroc & d’Alger ; on n’a que des indications verbales, fur celle de Tunis & de Tripoli.

Des perfonnes qui ont été à portée, d’en être infimites , ont dit que la cadée étoit la même , tout le long de la côte de Barbarie ; d’autres, que celle de Tripoli & de Tunis , étoit de deux palmes de Malte & de Sicile ; & d’autres encore, que cette cadée é$0it les -1, , de l’aune de Paris : en ce cai la cadée de Maroc, feroit à celle de Tripoli, comme 11~ efi à n6 ; c’efl-à-dire qu’elles feroient , à très-peu près égales. La cadée 6le Maroc & d’Alger, ell : les h ,de la coudée Hachemide ; les H, de la coudée ancienne des Arabes ; les H , de la coudée noire , ou de celle du nilomètre ; & les : ! , de la coudée couunune, ou de celle de Babylone. s. 1v.

Partie occidentale Je f .Afrique, eomprife mm. le Cap Saint-rincent & le Cap Ta ;rin , a~·cc les Ijles voifines. N~. 1oo.

P ouR fe diriger fur cette partie, on avoit la Barbarie, la Nigritie & la Guinee, par G . de Lifle, 1707 ; l’Afrique Françoife ou le Sénégal, par le même, 172.6 ; la Relation de l’Afrique Occidentale, · par le P. Labat, 172.8 ; le Cours du Sénégal & de la Gambie , par le Capitaine Jean Leach , 17 Jl. ; les côtes Occidentales d’Afrique, par M. d’Anville, ,. feuilles, 17 51 ; carte réduite, des côtes Occidentales d’Afrique, depuis le détroit de Gibraltar, jufqu’à la rivière, de Sierra Leona, par M. Bellin, l. feuilles , 17 53 ; ca rte générale du Sénégal, de M. Adanfon, par Phil. Buache, 1n6 ; carte d’une pi !rtie , de l’Océan Occidental , du voyage de la Flore, par M... de Verdun de la Crenne, le Chevalier de Borda & Pingré, 1775·

Table de la longitude & de la latitude des liat, ;, {u.r lefquels cette carte efi dreffée, Original from

UNIVERSIDAD CO PLUTENSE

DE ADRID