Page:Encyclopédie méthodique - Atlas, T02.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
47
DES CARTES

NOMS DES LIEUX. CapBlanx(RoyaumedUagy.)… CapBojador CapRouge CapVerd, PointeO CapVerga FortSaint-Louis(Sénégal.)… Isle Gorée Portandic jPortoCansado IRiodoOuro La pof1tiondel’isledeGorée, aétédonnée, parM.leChevalierdeFleurieu&parM.Pingré, en1768, &constatéepar, MM. lesChevaliersde Verdun, deBorda, &par M.Pingré, en1772 : fuivantdiversrelèvemens, ceshommeshabiles, ontenchaînéavecGorée, plusieurspointsdesenvirons ; onachoisiparmiceslieux, la pointe ouestducapVerd.MM.Varin, Duglos& Deshayess’étoienttrompés, en1682, d’environ 20’, furchacundecesdeuxendroits, enplaçant l’isledeGorée, par 190 25’, &lecap Verd, par 19030’. M.leChevalierdeFleurieu, adécouvert, jusqu’àlacaufedecetteerreur.Les huitpoints.de laTabledonton n’a riendit, ontétéarrêtés, par desdifférencesenlongitude&enlatitude, multipliées, assorties, analysées, discutées, &encore pardesdistancesnombreufes, entrecespoints, traitéesd’unemanièreanalogue, auxdifférencesdes méridiens5cdeshauteurspolaires.Lalatitudedu capBojador, aétéprifeàbord, parM.leChevalierdeBorda ; celleducapBlancau Royaumede Hagy, estle réfultat moyen, entre neufobfervations nautiques, decettehauteur. Onaconfulté pourlacôte, entrelecap Verd&lecapBlanc, lacartedeM. d’Après, dansfon NeptuneOriental, fecondeédition ; ons’estapperçuque Portandic, yétoitplacétropàl’Ouest, ou qu’ilétoit trop prèsducapBlanc, &fur-toutducapVerd. •Pourétablircetteassertion, onafaitufage, d’une constructiongéométrique, qu’on va tacherd’expliquer, fanslefecoursd’unefigure.Les latitudes ducapVerd, dePortandic&ducapBlancfont données ; onconnoîtauífi, ladifférenceenlongitude, entrecesdeuxcaps ; onadeplusrecherché avecfoin, ladistanceducapVerdà Portandic, & celledePortandicaucapBlanc ; maiscraignant unepetiteerreur ; danscesdistancesabfolues, on DlfdesMtrti. Latitude. D.M.10". D.M.10". 190••28’, 7°16..48, 0 19..02, 3 19..51, 6# 16..10, 1 18..47, 2 200..44’, 7 26..12, 5 12..20, 8 14..46, 1* 9••35, 3 16..09, 0 19••43, 7* 14••40, 2, 18..14, 3 27..26, 0 23••23, 5 18..19, 2 13..18, 1 19..38, 0 j neprendraencecasqueleurrapport.SoitladistanceducapBlancaucapVerd =Z>, celleducapr VerdàPortandic—d, &celledePortandicau capBlanc=<f, partageantZ>, endeuxpartiesproportionnelles, auxdistancesd, J", onaurapourla plusgrande-^—j&pourl’autre : afindesimplifier, onferalapremière=w, &lafeconde =n : lacourbequienchaquepoint, donnele mèmerapporty3estlecercle, lequelferatracé, furuneprojectiongéographiqueexacte ; pouren trouverlecentre, quiferafurleprolongement deD, &.toujoursducôtédelamoindredistance J, onnommerarle1ayon, &l’onauralaproportion, m : n ::zr-f-2r—n, quidonneleproduitdesextrêmes, 2r/ « —mnz=z2rn+mnproduitdesmoyens ; faifantpasser—mn, dupremier membredanslefecond, tranfpofant2rn, dufecond danslepremier, &Cdivifantpar2, ilviendra rm—rn=mn, qui, endécompofant, donne m—n : m ::u : r. Ladiffirenceenlatitude, entrelecapVerd& lecapBlanc, estde, 358A ?, 6, (VoyezlaTable ;) ladifférenceenlongitude, entrecescapsestde, 22’, 6=21M, 8, d’oùl’ona, parlapropriétédu trianglerectangle, ladistanceD=359"’, 3:ona trouvéqueladistanceestàladistance<T, comme 15està11, distribuant359M, 3, danscerapport, ontrouveram=207*, 3 « , =152%o, &par conféquent, m—n=55^, y; fubstituantces valeurs, danslaproportionprecédente, onaura, 55 « 3 : 207 « , 3 : 1152AI, o : r—569 », 8 ; onôtera 152M, o, decerayon, &ilrestera, 417M, 8, pour ladistanceducapBlancjusqu’aucentre, furle prolongementdelaligneD : cecentretombera dan*çecas, peuaudessous4çsislesCanaries ; on Generatedon2014-03-2513 : 40GMT/http : //hdl.handle.net/2027/ucm.5320294282PublicDomain, -digitized/http : //www.hathitrust.org/access_use#pd-google DESCART-ES. N0MS DES L1EUX. CAP BLANc (Royaume d’Hagy.) … CAP BOJADOR. . . . . . . . .. CAP RouGE. • . . … . … CAP VERD, Pointe O… . . . . . CAP VERGA •• . . . . . . . . FORT SAINT-LOUIS (Sénégal.) .. . . IsLE GoRÉE.• . . . . . .. . . PORTANDIC. . . . … . … PORTO CANSADO. … . . . . Rro no OuRo•• . . . . . . . . La pofition de l’ille de Gorée, a été donnée, p ar M. le Chevalier de Fleurieu & par M. Pingré, en 1768, & confratée par, MM. les CheTaliers de Verdun, de Borda, &c par M. Pingré, e.Fl 1772. : {uivant divers relèvemens, ces hommes h.abiles, o nt enchaîné avec Gorée, plufieurs points des env irons ; on a choifi parmi ces lieux, la pointe o u efr du cap Verd. MM. Varin, Duglos & Deshayes s’étoient trompés, en x6~h, d’environ 2.0 1 , fur chacun de ces deux endroits, en plaçant l’ifle deGorée, par 19° 2.5’& le caf> Verd, par 19° 30’. M. le Chevalier de Fleurieu, a découvert, jufqu’à la caufe de cette erreur. Les huit points.de la Table dont on n’a rien dit, ont été arrêtés, par des différences en longit ude & en latitude, mult ipliées, afforties, analyfées, difcutées, & encore par des diftances nombreufes, entre ces points, traitées d’une manière analogue, aux différences des m éridiens & des hauteurs polaires. La latitude du cap Bojador, a été prife à b0rd, par M. le Chevalier de.Borda ; celle du cap Blanc au Royaume de H agy, eft le réfultat moyen, entre neuf obfervat ions nautiques, de cette hauteur. On a confulté pour la côte, entre le cap Verd & le cap Blar~c, la carte de M. d’Après, dans fon Neptune Oriental, fi conde édit : on ; on s’efr apperçu que Portandic, y étoit placé trop à l’Ouefr, ou qu’il étoit trop pr’s du cap Blanc, & fttr-tout du cap Verd. Pour établir cette affertion, on a fait ufage, d’une confrruQtion géométrique, qu’on va tâcher d’expliquer, fans le fecours d’une figure. Les latitudes du cap Verd, de Portandic & du cap Blanc font données ; on connoît auffi, la différence en longit ude, entre ces deux caps ; on a de plus recherché avec foin, la difrance du cap Verd à Portandic, & celle de Portandic au cap Blanc ; mais craignant une petite err~ 1r, dans çes di.ftdnces ab.folu~s, on b Diff. Jes Merid. Latitutie. D. M. JO"• D. M. JO", . . 190••l.8’, 7o. 20°.. -44’, 7 .. 16.•48’0 26..Il., 5 . . 19.•02.’3 Il. •• l.O, 8 . 19..5I’6* 14.•46, I* . . 16..10’I 9..J5, 3 . . 18..47, l. x6..09, 0 . . 19 •. 43’7. 14 ..40, l.* . . 18.. 19’l. 18..14, 3 . . 13 t8, 1 2.7 26, 0 . . 19..38, 0 l.J .. l.3’5 ne prendra en ce cas qtte leur rapport. Soit la diftance du cap Blanc au cap Verd = D, celle du cap-Verd à Portandic = d, & celle de Portandic au cap Blanc= J’, parta~eant D, en deux parties proportionnelles, aux difrances d, J’, on aura pour la Dd DJ’ pltts grande d+J’& pour l’autre d+ J’: afin de fun pli 6er, on fera la première = m, & la feconde = n : la courbe qu.i en chaque point, donne le même rapport ;, eft le cercle, lequel fera tracé, fur une projeétion géographique exaae ; pour en trouver le cestre, qui fera ii.tr le prolongement de D, & toujours du côté de la moindre difrance J’, on nommera r le rayon, & l’on aura la proportion, m : n ::2 r+ m : u-n, qui donne le produitdesextr ~mes, 2.rrn-mn = 2 rn +mnprodtùt des moyens ; faifant paffer— mn, du premier membre dans le fecond, tranfpofant 2. rn, du fecond da.Rs le premier, & divifant par 2, il viendra rrn— rn= mn, qui, ndécompofant, donne m-n : m ::u : r. La diff~rence en latitude, entre le cap Verd & le cap Blanc, efr de, 358M, 6, (Voyez la Table ;) la différence en longitude, entre ces caps efr de, 22 1 , 6 = 21r.r, 8, d’oitl’ona, parlapropriétédtt triangle reétangle, la diftance D = 359~~c, 3 : on a trouvé que la di fr ance d, c·fr à la difrance J’, comme 15eftà 11, difrribuant 359M, 3, dacs ce rapport, on trouvera m = 207r.r, 3 n, =x 52111, o, & par conféquent, m — n = 551t1,) ; ihbfrituant ces valew.rs, dans la proportion precédente, on aura ~ 55111 , 3 : 2.07’"YI, 3 ::IpM, o : r=569 111 , 8 ; on ôtera 1 pM, o, de ce rayon, & il refrera, 417’~1, 8, pour la ci ! lance dtt cap Blanc jufqu’au centre, fur le prolongement de la ligne D : ce centre tombera dani çe ças, peu au Eleifous ~ s iiles Canaries ; 0n Original from UNI ER SID DCO PLUTENSE DE DRID