Page:Encyclopédie méthodique - Beaux-Arts, T01.djvu/57

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(xxj)
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

venable à cette espèce d’arbre ; nous traiterons de sa culture du moment où il est de service & en état d’être exploité, de la qualité de son bois, de l’usage auquel on le destine avec le plus de profit ; nous dirons comment on l’abat, comment on le débite, & les ouvrages qui se font dans la forêt. Le chêne & les autres grands arbres des forêts seront traités de même, & chacun suivant leur nature, leurs qualités & leurs usages.

Nous comprendrons encore dans cette division la culture des vignes, des oliviers, des vergers, la taille & greffe des arbres fruitiers.

D’après l’exposition de ce plan, il est aisé de voir qu’il n’existe dans l’Encyclopédie ancienne que bien peu de matériaux relatifs à l’Agriculture, propres à entrer tels qu’ils sont dans ce nouveau dictionnaire, & qu’il est impossible de s’en servir sans leur donner la forme qui convient à ce nouvel ouvrage ; ce ne sera qu’avec la circonspection la plus réfléchie qu’on dénaturera ces articles. Un discours préliminaire pour chaque branche d’Agriculture & des tableaux analytiques présenteront l’enchaînement de toutes nos connoissances à cet égard.

[VIII.] DICTIONNAIRE D’HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX. Il sera précédé par une introduction aux trois Règnes de la Nature, & par l’Histoire Naturelle de l’homme ; par M. Daubenton, de l’Académie Royale des Sciences, Lecteur & Professeur d’Histoire Naturelle au Collège Royal de France, Garde & Démonstrateur du Cabinet du Jardin du Roi, &c. Ce Dictionnaire sera divisé en six parties, dont la première contiendra les Animaux quadrupèdes, auxquels on a joint les cétacées, rédigée d’après l’Histoire Naturelle des Animaux de M. de Buffon ; la seconde, les Oiseaux, par M. Mauduit, Docteur-Régent de la Faculté de Paris, & membre de la Société Royale de Médecine ; la troisième, les Quadrupèdes ovipares & les Serpens, par M. Daubenton ; la quatrième, les Poissons, par le même ; la cinquième, les Insectes, par M. Gueneau de Montbeillard, Académicien honoraire de l’Académie de Dijon ; la sixième, les Vers, par M. Daubenton. Ces six parties seront imprimées à la suite les unes des autres, & formeront trois volumes in-4o.


LIntroduction à l’Histoire Naturelle commencera par la définition de cette science & par l’énumération abrégée de ses différens objets. Ensuite j’indiquerai les limites de l’Histoire Naturelle relativement aux autres sciences qui ont le plus de rapports avec elle : telles sont l’Anatomie, la matière médicale, la Botanique, la culture des plantes, la Chimie, la Métallurgie, &c.

J’expliquerai les principes des distributions méthodiques des productions de la nature en règnes, ordres, classes, genres, espèces, sortes, & variétés.

Ensuite je discuterai cette grande question d’Histoire Naturelle, sçavoir si la nature passe d’une espèce à une autre par des nuances successives ; si toutes les espèces de ses productions pourroient être rangées sur une même ligne, de manière que chaque espèce auroit plus de rapports avec celles qui l’avoisineroient, qu’avec aucune des autres ; ou si cet ordre, au lieu d’être continu, seroit interrompu par des lacunes entre des espèces qui n’auroient pas des caractères propres à former une sorte de liaison entre elles. J’exposerai dans l’introduction à l’Histoire Naturelle les raisons qui ont été données par différens auteurs, pour prouver qu’il y a des êtres intermédiaires qui participent de la nature des minéraux & des végétaux, & qui indiquent une sorte de passage entre le règne animal & le règne végétal, & d’autres êtres qui forment une liaison entre le règne végétal & le règne animal. À la suite de cet exposé, je rapporterai l’opinion des naturalistes qui pensent au contraire que l’on n’a eu jusqu’à présent aucunes preuves décisives de passage ou de liaison entre les règnes de la nature.

Je ferai mention des principaux auteurs qui ont traité des trois règnes de la nature, & je donnerai quelques notices de leurs ouvrages.

L’introduction à l’Histoire Naturelle sera terminée par l’exposition des motifs par lesquels on s’est déterminé à faire des dictionnaires particuliers, non seulement pour chaque règne, mais aussi pour chacun des ordres ou grandes classes des productions de la nature qui leur appartiennent.

Quoique plusieurs naturalistes nomenclateurs aient mis l’homme dans une même classe avec les animaux quadrupèdes, je ne confondrai pas l’Histoire Naturelle de l’homme avec celle des animaux ; elle sera placée à la tête du dictionnaire