Page:Fabre d’Envieu - Noms locaux tudesques, deutsche Ortsnamen, 1885.djvu/78

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 48 —

Grat, pointe, tranchant ; arête, ligne de jonction de deux plans, saxeum dorsum : Falkengrat (pointe du faucon), Wannengrat (arête de l’espèce de faucon nommé wanderli [v. h. all. wannoweho] ou Wannenveihe, émouchet, littér. milan qui agite les ailes : mit den Flügeln wannend ; — Wanne, van ; dialect. aile ; Weihe, milan) ; on trouve aussi des montagnes nommées : Wannerspitz, Wannihorn).

Ecke, pointe, angle saillant, coin (cfr. lat. acies, pointe ; acutus, aigu ; ἀκή, ἀκίς, pointe. Ce mot indique quelquefois une avance, une saillie, une pointe de montagne, une pointe élevée et rocheuse et quelquefois une proéminence qui se forjette sur le bord d’un lac. Eck désigne encore un endroit resserré, une coin, un angle. Dans l’Allemagne du Sud, ce mot est écrit egg, egge : Eckstedt (Statt, sax. stede, place, séjour), Eckweiler (village de la pointe, du coin), Eggmühl (moulin de la pointe : Mühle), Eggeberg ; — Arneck (pointe aux aigles : arn, bas all., dat. pluriel aux aigles [den Adlern] ; de Aar, poét. aigle), Bergeneck (pointe de montagne), placé sur une colline ; Brunecken (Brunn, source), Friedeck (sommet fortifié : fried, clôture, enclos, lieu de paix, de tranquillité ; cfr. Be-fried-igung, clôture, enceinte de haies, enclos ; action de contenter, d’apaiser ; be-fried-igen, enclore, fermer d’une haie ; contenter, satisfaire ; Friede, paix, état de sécurité, de tranquillité ; d’ordre, de repos), Harteneck (hart, dur, résistant ; pénible), Heideck (Heide, lande couverte de bruyères ; bruyère), Hoheneck (Höhe, hauteur ; éminence ; hoch), Hohengeroldseck (au haut sommet de Gerold [puissant par l’épée], P., p. 36), Landeck (d. i. Ecke des Landes, coin du pays), ville située aux angles que forment trois routes), Lobeck, Lubeck (de lubbe, lübbe qui, en Basse-Saxe, signifie géant (cfr. angl. lubber, drôle, fainéant) ; ou de lub, en wende lipa, tilleul ; en v. norrain lubbi [hirsutus] ; cfr. Laub, feuillage), Neydeck (pointe de Nitho, de Nidbald, etc. ;