Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 1.djvu/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Çankara, celui, qui fait la bonne fortune. — V. Çiva.
Çiva, troisième personne de la Trimourti, la puissance destructive et reproductive personnifiée de l’Être irrévélé dans sa manifestation par les choses créées.


T


Târkshya, — V. Garouda.
Trisaptikritwa, c’est-à-dire, qui a fait trois fois sept fois, sous-entendu, le massacre des kshatryas. — V. Râma.


V


Valkartana, qui resecavit, un nom de Karna.
Vâsoudéva, c’est-à-dire, le Vasoudévide. — V. Krishna, n° 1.
Vasoushéna, le premier nom de Karna. V. ce mot.
Vidoura, frère de Pândou et de l’aveugle Dhritarâshtra. Il était une incarnation d’Yama, le Dieu des morts.
Vidjaya, la victoire. V. Arjouna.
Vignéça, le maître des obstacles, c’est à-dire, le Dieu, qui les écarte. — V. Ganéça.
Vîrintchi, ou le créateur des différentes choses. — V. Brahma.
Vishnou, la deuxième personne de la Trinité indienne, la puissance conservatrice personnifiée.
Vrikaudara, ventre-de-loup, un des noms de Bhîmaséna, ou Bhîma par abréviation.
Vrisha, un des noms, que portait Karna, le fils du Soleil et de Prithâ ou Kountî.
Vyâsa, fils de Paraçara et de Satyavatî, le compilateur des Védas et l’auteur du Mahâ-Bhârata.


Y


Yajnaséna, — V. Droupada.
Youddhishthira, l’aîné des fils de Pândou et de Kountî. Né d’Yama ou Dharma, le mérite de sa naissance fut imputé à Pândou, frappé d’impuissance par la malédiction d’un anachorète.