Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/165

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
143
ADI-PARVA.

Les plus éminents des brahmes affluèrent de toutes les contrées, et l’auguste Droupada accueillit avec honneur ces foules de rois. 6958.

Curieux de voir le swayamvara, ils prirent siège sur les divans ; et, derrière eux, les habitants de la ville entrèrent avec le fracas d’une mer agitée. 6959.

Les princes s’assirent sous la tête du Dauphin céleste, au nord-est de la ville, dans une portion de terre splendide et nivelée. L’enceinte de l’assemblée resplendissait, environnée partout de beaux palais, 6960.

Ceinte d’un retranchement et d’un fossé, ornée de portique et d’arcades, embellie par tous les côtés de tendelets aux divers couleurs ; 6901,

Pleine de musiciens par centaines de troupes, parfumée du plus riche aloës, arrosée avec de eaux de sandal, ornée de chaînes de fleurs ; 6962.

Partout entourée de radieux palais d’une très-élégante élévation et dont les lignes se découpaient sur la voûte de cieux, comme les sommets de Kaîlasa, 6963.

Tout percés de fenêtres d’or, couverts d’un pavé de pierreries, tout remplis de trônes et pourvus d’escaliers aux marches commodes, 6964.

Jonchés de tapis élégants aux multiples couleurs des rayons du soleil, embaumés d’un précieux aloës et de parfums, dont l’odeur était sentie jusqu’à la distance d’un yodjana, 6965.

Enrichis de lits et de sièges, aux cent portes ouvertes, aux membres vêtus de métaux divers, tels enfin qu’on aurait pensé voir dans chacun de ces palais un Himâlaya, qui s’est fendu. 6966.

Là, sur des sièges de formes différentes, s’assirent,