Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/195

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
173
ADI-PARVA.

» Les cottes-de-mailles, les pannes resplendissantes, les grands cimeterres, les chevaux et les chars variés, les arcs superbes, toutes les sortes de flèches, les lances de fer, les sabres et les parures d’or, 7209.

» Les traits barbelés, les armes à feu, les haches et tout ce qui est du ressort de la guerre, les couches, les trônes opulents et les vêtements de toutes les façons. »

Kountî, ayant serré dans ses bras la vertueuse Krishnâ, la fit entrer dans le gynœcée de Droupada, où les femmes d’une âme joyeuse répondirent avec de grands honneurs aux révérences de l’épouse des Pândouides. 7210-7211.

À la vue de ces héros des hommes à la démarche assurée de lion, à la peau d’antilope noire pour vêtement supérieur, aux épaules hautes, effacées, aux bras longs comme des serpents, rois du peuple rampant, 7212.

Le monarque, tous ses ministres, ses fils, ses amis et tous les serviteurs du monarque, sans aucune exception, furent transportés, sire, au comble de la joie. 7213.

Là, ces héros éminents, suivant l’ordre des naissances, s’asseoient, sans défiance, sans étonnement, sur des sièges élevés, de grand prix, accompagnés de riches escabeaux. 7214.

Des officiers de bouche, des serviteurs et des servantes, splendidement vêtus, leur apportent des mets variés, des aliments de prince, en des plats d’argent et d’or. 7216.

Après qu’ils eurent mangé là au gré de leurs désirs, ces héros à la bien vaste renommée, les plus vaillants des hommes, sans témoigner, sire, nulle envie de voir tous les trésors, commencent par visiter l’arsenal. 7216.

À la vue de ce mouvement naturel, le fils de Droupada, le monarque et tous ses principaux ministres, s’étant ap-