Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/309

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
287
ADI-PARVA.

Le Prithide leur trancha la tête avec ses flèches trempées dans le feu de sa colère, et les reptiles entrèrent dans le feu allumé pour l’anéantissement de leurs corps. 8254-8255.

Alors les Asouras, les Gandharvas, les Yakshas, les Rakshasas et les Pannagas s’élancèrent tous, brûlants de combattre et poussant des rugissements incomparables. Armés de bhouçoundîs, de pierres, de tchakras, de kanapas en fer, la fureur doublant leur force, ils fondirent, les bras levés, sur Krishna et le Prithide, avec l’impatience de tuer. 8256-8257.

Bibhatsou de ses flèches aiguës trancha les membres supérieurs de ces monstres, jetant d’épouvantables cris et semant un grêle de projectiles. 8258.

Krishna à la bien grande splendeur fit avec son tchakra destructeur des ennemis un vaste carnage des troupes de Daîtyas et de Dânavas. 8259.

Blessés, ceux-ci par les flèches, ceux-là par le disque impétueux, les Démons, arrivés près de ces deux héros, s’arrêtent comme sur une berge escarpée. 8260.

Ensuite, monté sur son éléphant blanc, le souverain maître des Dieux, Çakra, bouillant de colère, fondit sur les deux guerriers. 8261.

Il saisit promptement son tonnerre, qu’il décoche avec l’astra de la foudre : « Les voici morts ! » dit aux Dieux le meurtrier des Asouras. 8262.

Aussitôt qu’ils virent le monarque des Dieux lever sa grande foudre, les Souras d’empoigner toutes leurs armes, chacun de saisir les siennes. 8263.

Le roi Yama prit le bâton de la mort, Kouvéra sa massue, Varouna son lacet et sa foudre multicolore. 8264.