Page:Fauche - Le Mahâbhârata, tome 2.djvu/454

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
432
LE MAHA-BHARATA.

taille au grand Sahadéva ; celui-ci remporta la victoire et continua sa route, le visage tourné au midi. 1112.

Le prince vigoureux battit les Sékas et les Aparasékas, reçut d’eux le tribut, des pierreries de toutes sortes, et, accompagné de ces peuples, continua sa marche vers la Narmadâ. L’auguste héros, fils d’un Açwin, triompha dans une bataille de Vinda et d’Anouvinda, princes d’Avanti, environnés d’une grande armée, reçut d’eux beaucoup de pierres fines et se dirigea vers la cité de Bhodjakata. 1113-1114-1115.

Là, divin monarque, après deux jours de combats, le fils de Mâdrî obtint la victoire sur l’inalfrontable Bhishmaka. 1116.

Il défit en bataille le roi du Koçala, le souverain du Venvâtata, les Kântârakas et les rois du Koçala oriental. Le vigoureux fils de Pândou gagna des batailles sur les Nâtakéyains et les Hérombakas ; il soumit de force, et Mâroudha, et Moundjagrâma, et les rois des Nâtchînas, et ceux des Arvoukains, et tous les peuples, qui vivent dans les forêts. 1117-1118-1119.

Le guerrier puissant réduit sous sa domination le roi Vcâtâdhipa ; et, quand il est sorti victorieux des combats livrés aux Poulindas, il marche du midi vers l’orient. 1120. Le vigoureux puîné de Nakoula combattit un jour entier avec le monarque du Pândya, et, vainqueur de nouveau, il fléchit sa route au midi. 1121.

Il s’avança vers Kishkindhâ, caverne au sein d’une montagne, illustre dans le monde, et combattit là sept jours avec deux rois des singes, Maînda et Dwivida, sans qu’ils en ressentissent la moindre fatigue. 1122. ê