Page:Faure - Encyclopédie anarchiste, tome 1.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
BUT
283


Pourtant, tout a une fin. Une sourde lumière a pénétré déjà dans, l’Escurial administratif. Elle en ébranlera les murs. Le travailleur du chiffre commence à se dresser, contre ses chefs, ses maîtres, ses exploiteurs. Demain, avec son frère du chantier et de l’usine, étroitement unis, ils briseront les chaînes qui les tiennent rivés à la bourgeoisie. Ils s’attaqueront à l’édifice social, à un ordre économique meurtrier qui doit disparaître, qui disparaîtra sous les coups répétés de la plèbe en bourgeron ou en faux col.

La bureaucratie aura vécu, ainsi que toutes les institutions sur lesquelles reposent la société capitaliste, et le travail utile fécondera le monde, pour que l’Anarchie puisse réaliser son œuvre. — J. C


BUT. n. m. Au sens propre : point où l’on vise ; au sens figuré : fin qu’on se propose. Ex. : Le pouvoir et la fortune, tels sont les deux buts des politiciens. Si l’on veut arriver à un résultat, il faut s’être déterminé un but précis et tendre vers ce but sans la moindre défaillance. Plus grande est l’énergie de l’homme, plus vite sera atteint le but. Les anarchistes ont pour but la libération de la société. Aucun but n’est plus noble et plus généreux. Les travailleurs doivent s’y rallier sans attendre.


BUTIN. n. m. (de l’allemand : beute, proie). On appelle butin ce qu’on acquiert soit par la force (sens propre), soit par son travail, ses études, etc… (sens figuré). Le désir d’un riche butin a toujours été un excitant de premier ordre pour les brutes militaires. Les armées, quelle que soit leur nationalité, se sont


toujours distinguées dans l’art de piller les maisons, saccager les villages, voler les objets précieux, violer les femmes, etc…, toutes choses qui constituent le butin du vainqueur. La « Civilisation » n’a changé en rien les mœurs du soldat professionnel. (Voir brigandage). Aujourd’hui comme jadis, le premier soin des troupes conquérantes est de réaliser un estimable butin. Cet état d’esprit navrant ne disparaîtra qu’avec ses principales causes : l’armée et la guerre. C’est donc l’armée et la guerre que les anarchistes doivent combattre avec ténacité s’ils en veulent voir disparaître les conséquences.


BYZANTINISME. n. m. On appelle byzantinisme une tendance à s’occuper de questions frivoles et subtiles, par analogie avec les disputes religieuses et mesquines auxquelles se complaisaient les Byzantins de la décadence. (L’Empire Byzantin est le nom donné à l’empire romain depuis Constantin, et à l’empire d’Orient depuis Théodose jusqu’à la prise de Constantinople par les Turcs, en 1453. L’Empire Byzantin, travaillé par des vices intérieurs : disputes et rivalités pour le pouvoir, querelles religieuses, etc… a compté pourtant plus de mille ans d’existence, résisté souvent avec succès aux barbares, du Nord et de l’Orient, et brillé du vif éclat d’une civilisation raffinée). Un byzantinisme dangereux met en péril l’humanité tout entière, par suite de la décadence de la classe bourgeoise, qui s’avère de jour en jour plus impuissante et plus veule. C’est au peuple — lui qui garde en son sein des énergies neuves et saines — qu’incombe le droit et le devoir d’arrêter cette décadence en injectant une vie nouvelle au vieux monde.