Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FATIME.

Ah ! que c’est laid de faire pleurer sa fille !


OTTOKAR.

Tout à l’heure, toi, tout à l’heure !


FATIME, à Attalide.

Ne pleurez pas, allez ! Il fait sa grosse voix comme ça, mais il n’aura pas le cœur…


OTTOKAR, furieux.

As-tu fini ?… as-tu fini ?…


FATIME.

Je commence à peine ! (À Attalide.) Tenez bon ! tenez bon !


ATTALIDE, montrant Sélim.

C’est lui que je veux épouser !… c’est lui !


SÉLIM.

Donnez-la moi, je vous en supplie… donnez-la moi !


FATIME.

Donnez-la lui, voyons, donnez-la lui !


OTTOKAR.

Mais le pacha qui me la demande, et veut l’épouser aussi !


FATIME.

Oh ! le pacha lui-même ?…


SÉLIM.

Il ne peut pas l’aimer… Il ne l’a jamais vue !


FATIME.

Jamais vue ?… jamais vue ?… Attendez donc… attendez donc !… j’ai une idée !


OTTOKAR.

Quelle idée ?


FATIME.

Ça ne vous regarde pas ! Venez, mademoiselle, vous