Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



OTTOKAR, à part.
––––––Il abuse, le garnement !

SOLIMAN.
––––––Le beau-frère après le beau-père !

FATIME.
––––––Et que diriez-vous donc vraiment,
––––––Si nous avions, pour complément,
––––––Amené votre belle-mère ?…
ENSEMBLE.

SOLIMAN.
Maudite la famille,
Maudite famille,
Où père, fils et fille
S’aiment de tant d’amour !
––La famille,
Où l’on ne vit que pour
S’embrasser tour à tour !
Quand d’être seul je grille,
Au diantre la famille !

LES TROIS AUTRES.
Heureuse la famille,
––La tendre famille,
Où père, fils et fille
Sont unis par l’amour !
––La famille,
Où l’on ne vit que pour
S’embrasser tout le jour !
Quand la concorde y brille,
Heureuse la famille !

OTTOKAR.
––––––Ma fille encore !

FATIME.
––––––Ma fille encore ! Vieux farceur !

ACHMED.
––––––Ma sœur encore !

FATIME.
––––––Ma sœur encore ! Avec bonheur !
––––––À part lui le pacha sourcille !

OTTOKAR.
––––––J’ai besoin d’embrasser ma fille !

ACHMED.
––––––J’ai besoin d’embrasser ma sœur !

SOLIMAN.
––––––––––Quelle famille !
––––––Mais vous voilà tous satisfaits,