Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



OTTOKAR, à part.

Décidément, il est très-allumé !


ACHMED.

Cependant, sire…


OTTOKAR.

De graves questions sont à l’ordre du jour…


ACHMED.

Et puisque vous prévoyez que vous ne dormirez pas aujourd’hui…


OTTOKAR.

C’est le cas de les mettre sur le tapis ! allons !


ACHMED.

Voyons !…


FATIME.

Allons… voyons, soyez raisonnable… Et allez un peu au divan !


SOLIMAN.

Elle me domine ! Je suis dominé ! mais non ! ne me renvoie pas…


OTTOKAR.

Il n’y ira pas !


HUZKA, froidement.

Eh ! bien, vrai, je vous admire !


OTTOKAR.

Pourquoi ?


HUZKA.

Parce que vous ne savez pas prendre Sa Hautesse !


OTTOKAR.

Comment donc faut-il la prendre ?


HUZKA.

Comme ceci !

Il saisit brutalement Soliman.