Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/70

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


––––––Je viens cacher sa pureté,
––––C’est bien l’asile où sa chère innocence
––––Devait trouver le plus de sûreté !
II
––––––Et combien d’autres, avant elle,
––––––Qui prévoyaient un autre accueil,
––––––Avec des émois de gazelle,
––––––Ont tour à tour franchi ce seuil !
––––––Vaine terreur, folle espérance !
––––––Car ce harem tant redouté,
––––C’est bien l’asile où la tendre innocence
––––Trouve toujours le plus de sûreté !

ACHMED.
––––Mais le pacha va la voir !

SÉLIM.
––––Mais le pacha va la voir ! Et qu’importe !
––––––Le pacha, que l’amour transporte
––––––Pour la beauté qui l’enjôla,
––––––Ne peut soupçonner sa présence
––––––Parmi tant de femmes qu’il a.

FATIME.
––––––S’il faut d’ailleurs veiller à sa défense…

SÉLIM.
––––Nous sommes deux !

FATIME.
––––Nous sommes deux ! Trois !

ATTALIDE.
––––Nous sommes deux ! Trois ! Quatre !

SÉLIM.
––––Nous sommes deux ! Trois ! Quatre ! Oui, par Allah !
––––––C’est bien quatre que nous voilà !
ENSEMBLE.
––––––––––Nous sommes quatre,
––––––Unis contre un commun danger,
––––––––––Et pour combattre,
––––––––––Et nous venger,
––––––Et pour nous aimer comme quatre,
––––––––––Nous sommes quatre !