Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ses mépris ! moi, Soliman XXV ! L’arrière petit-fils du farouche Muleï-Ismaïl !… (Appelant.) Huzka !


OTTOKAR.

Bien rugi, vieux lion !


FATIME.

Qu’est-ce que vous lui voulez ? Vous m’effrayez !


SOLIMAN.

Ah ! ah ! je t’effraie, enfin ! Eh ! bien, tremble ! Je tiens ton père dans ma main ! et par ton père je te tiens ! Huzka !


HUZKA, entrant.

Votre Hautesse m’appelle, j’étais au buffet, je prenais un sorbet.


SOLIMAN.

Eh ! bien, prends quatre hommes et… Tamarjin…


TAMARJIN.

Moi ?…


SOLIMAN.

Descendez Tamarjin dans le souterrain… cousez-le dans un sac, et soulevez la pierre de la citerne ! Ce gong résonne dans le souterrain ! si tu l’entends résonner, lâchez tout ! crac ! Si, d’ici une petite demi-heure, tu ne l’as pas entendu résonner, lâchez Tamarjin. Bing ! lâchez tout !… Pas bing ! lâchez Tamarjin ! as-tu compris ?


HUZKA.

Parfaitement !… Bing !… lâchez tout ! Pas bing ! lâchez Tamarjin ! (À Tamarjin.) Allons, venez-vous !…


TAMARJIN.

Ayez donc des enfants, pour vous mettre dans ces situations !