Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/112

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Moulineaux

Ah ! fichtre !


Aubin

Vous dites ?…


Moulineaux

Non, je dis ah ! fichtre !

Aubin (n° 1). — Ah ! bien, je l’ai dit aussi, moi : "Ah ! fichtre" ! Seulement ça n’avance à rien et je voudrais arranger cela, parce que c’est trop bête !… Seulement, voilà, comment lui faire avaler Rosa ?…


Moulineaux

Oui ! diable !


Aubin, subitement.

Oh ! quelle idée !… vous ne me contredirez pas ?…


Moulineaux

Mais non, voyons, entre hommes !


Aubin, enchanté.

Je dirai que Rosa… était votre maîtresse.


Moulineaux, qui a acquiescé de la tête.

C’est ça !… hein ! non, qu’est-ce que vous dites ! Jamais de la vie !


Aubin, bien naturel.

Qu’est-ce que ça vous fait, il n’y aura qu’elle qui le saura ?


Moulineaux

Merci ? ça suffit.


Aubin, suppliant.

Machin, cher M. Machin !…