Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène XIII

Les Mêmes, Rosa.


Rosa, un petit chien vivant sous le bras.

Ah ! vous voilà !…


Aubin, accourant à sa rencontre.

Bonjour, chère amie.


Moulineaux, à part.

Sapristi ! et sa femme qui est toujours là !…


Aubin, redescendant.

Voici madame de Saint-Anigreuse dont je vous ai parlé.


Moulineaux, se retournant.

Enchanté. (La reconnaissant.) Rosa Pichenette !


Rosa, à part.

Chic et beau ! lui !


Aubin

Je vous amène là une cliente digne de vous. Madame de Saint-Anigreuse est de la plus haute aristocratie du boulevard Saint-Germain.


Rosa, à part.

Il m’a reconnue. Il faut absolument que je lui parle. (À Aubin.) Oui, mon ami, en effet, mais voyez donc, mon chien dresse les oreilles. Cela signifie qu’il a des velléités de descendre. (Lui passant le chien.) Allez donc le promener, vous remonterez tout l’heure.


Aubin

Hein ! ah ! non !… ah ! non !… c’est humiliant !