Page:Feydeau - Tailleur pour dames.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène II

Étienne, Aubin


Étienne, au fond, empêchant Aubin d’entrer.

Non, monsieur ; monsieur n’est pas là.

Aubin (n° 1). — Allons donc ! Le concierge m’a dit qu’il y était.


Étienne

Et moi, c’est monsieur lui-même qui vient de me dire qu’il n’y était pas. Il doit mieux le savoir que le concierge.


Aubin

Oui ? Eh bien, dites-lui que c’est M. Aubin.


Étienne

Il m’a dit : quand ce serait le pape !… Vous n’êtes même pas le pape.


Aubin

Non. Mais j’ai absolument besoin de le voir à cause de ma femme.


Étienne

Eh bien ! lui, il ne veut voir personne à cause de la sienne.


Aubin

Pourquoi cela ?


Étienne, avec importance.

Oh ! ça, ce sont des choses qui ne doivent pas sortir de la maison. Les secrets des maîtres, ça ne regarde qu’eux… et les domestiques. Et moi, vous savez… la discrétion même. Vous viendriez me dire : Étienne,