Page:Feydeau - Un fil à la patte, 1903.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Firmin, frappant à la porte de Lucette, pendant que Marceline va causer avec Chenneviette.

Madame !


Voix de Lucette.

Quoi ?


Firmin.

C’est Monsieur !


Voix de Lucette.

Monsieur qui ?


Firmin, d’une traite, comme il ferait une annonce.

Monsieur le père de l’enfant de Madame.


Voix de Lucette.

Ah ! bon, je viens !


Firmin, à Chenneviette, sans descendre.

Madame vient.


De Chenneviette.

Bon, merci ! (Firmin remonte dans la salle à manger, à Marceline.) Comment, il est revenu ? Et naturellement ça a repiqué de plus belle !


Marceline.

Dame !… (Indiquant d’un clignement d’œil significatif la chambre à coucher de Lucette.) ça m’en a tout l’air !


De Chenneviette, s’asseyant sur le canapé.

Ah ! ma pauvre Lucette, quand elle cessera d’être une femme à toquades… ! Mon Dieu, son Bois-d’Enghien, c’est un charmant garçon, je n’y contredis pas,