Page:Feydeau - Un fil à la patte, 1903.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Lucette.

Et pourquoi ne peux-tu pas ?


Nini.

Parce que j’ai d’un à faire… Au fait, il faut que je t’annonce la grande nouvelle ; car moi aussi j’ai ma grande nouvelle : je me marie, ma chère !


Lucette et De Chenneviette.

Toi ?


Bois-d’Enghien.

Vous ? (À part.) Elle aussi ?


Nini.

Moi-même, tout comme une héritière du Marais.


Lucette.

Mes compliments.


De Chenneviette, qui a gagné le milieu de la scène, au-dessus du canapé.

Et quel est le… brave ?


Nini.

Mon amant, tiens !


De Chenneviette, moqueur.

Il est ton amant et il t’épouse ! mais qu’est-ce qu’il cherche donc ?


Nini.

Comment, « ce qu’il cherche » ! Je vous trouve impertinent !


Lucette.

Pardon, quel amant, donc ?