Page:Fiel - Autour d'un candidat, 1929.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
37
AUTOUR D’UN CANDIDAT

est un homme cultivé et qui sait raisonner, quoique, entre nous, il prenne un peu son mandat à la légère…

— Eh ! c’est une candidature de femme !… interrompit M. de Fèvres, bougon.

— J’ai vu le maire… il a l’air content… je crois que Gémy passera…

— Tant pis !…

— Comment, tant pis ?

— Eh oui !… je serai bouleversé dans ma quiétude, la propriété sera la proie des Gémy et surtout celle des électeurs de ma femme… Gémy est le candidat… mais ma femme sera le député !… en attendant qu’elle soit ministre…

— Oh ! n’allez pas si vite…

Mme Lavaut écoutait ces paroles avec délices, tandis qu’Alfred s’esquivait encore une fois, désespéré.

Comment convaincre sa mère que nulle entente ne pouvait exister entre Jeanne et lui ?… Comment la dissuader d’un projet aussi déraisonnable ?

Il chercha le candidat pour se distraire et le trouva dans un kiosque de jardin en train de composer un discours :

— Ah ! vous avez de la chance, mon cher… on vous laisse la paix…

— Vous vous imaginez cela !… vous en avez de bonnes !… si vous croyez que je m’amuse !

— Comment ! vous non plus, vous ne vous amusez pas ?

— Sérieusement, vous trouvez cela drôle d’être un candidat ? Je serre des mains toute la journée, je trinque sans arrêt, je parle sans