Page:Fierens-Gevaert, La renaissance septentrionale - 1905.djvu/251

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


199 uniformément dans la suite sous le nom de harpe irlandaise. Dans le panneau de Y Adoration, l’instrument offre une particularité : la console supérieure, qui relie la caisse sonore à la colonne cachée derrière les tuyaux de l'orgue, a la forme d’un véritable croissant, alors qu’elle devrait monter obliquement vers la colonne. Cette figure ne se rencontre nulle part; il faut y voir sans doute une création de l’artiste, séduit par la ligne gracieuse que lui donnait cette disposition nouvelle. Les Van Eyck étaient les plus scrupuleux des maîtres; ce n’est qu’en de rares occa- sions qu’ils ont transformé la réalité pour l’embellir, sans d’ailleurs jamais s’écarter de la vraisemblance. L'instrument à archet est un type remarquable de vielle à archet, l’ancêtre direct de la viole, laquelle engendra le quatuor moderne. La vielle de Van Eyck est montée de cinq cordes, — le nombre le plus habituel et celui que les théoriciens assignent à la vielle à partir du xm me siècle. Les ouïes sont en C — les S n’apparaissant qu'avec les dernières violes au xvn me siècle. La caisse est droite, particularité singulière, car les côtés absolument droits sont extrêmement rares. Les dépressions latérales de la vielle sont en général très faibles, analogues à celles de la guitare; elles sont de moins en moins marquées à mesure qu'on remonte vers les types primitifs ; mais comme elles sont nécessaires pour le maniement de l'archet, il est à croire que jamais un instrument n’en fut dépourvu et que nous nous trouvons encore une fois en présence d'une fantaisie de l’artiste. La fidélité habituelle de Jean Van Eyck ne permet point toutefois de l'assurer. Son exactitude en d'autres parties ferait même croire qu'il connaissait à fond la technique des instruments. Bien qu’on n'aperçoive qu'une partie du cheviller par exemple, on distingue parfaitement qu’il s’agit d’un cheviller plat où les chevilles à têtes ouvragées s'enfoncent verticalement. Enfin l’archet — une simple baguette arquée par la tension d’une mèche de crin, sans bec ni hausse, est tenu d’une manière irréprochable, à pleine main, le pouce inséré entre la baguette et le crin, afin de tendre celui-ci et de l’éloigner de la baguette. Rien n’est instructif comme de suivre ainsi pas à pas la conscience du génie dans la recherche de la vérité et de la beauté. Cinquante ans plus tard, quand Memling peindra de célestes joueurs de vielle, ses anges auront une tenue d’archet déplorable... Le sentiment de grâce idéale qui créa les Anges chanteurs de l’Adora- tion a fait naître aussi les Anges instrumentistes. Que dire cette fois de ces mains longues, onduleuses, souples d’où ne peuvent s’échapper que des