Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 5.djvu/421

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion



de laiton A, porté sur une base métallique circulaire, L, au centre de laquelle s’élève une tige de cuivre rouge, B, terminée en pointe, et c’est cette pointe métallique qui reçoit la chaleur produite par un bec de gaz dans la flamme duquel on plonge ce petit cylindre.

Une pile Noé de 25 éléments décompose l’eau.

La pile Noé est employée en Autriche, pour les opérations de dorure, d’argenture et de nickelage. L’appareil est d’une assez grande durée.

T5- d421- Fig. 348. — Pile thermo-électrique Clamond.png
Fig. 348. — Pile thermo-électrique Clamond.

Vint ensuite la pile de M. Clamond, puis celle de MM. Mure et Clamond, et enfin, la nouvelle pile thermo-électrique que M. Clamond a construite en 1879, et que nous représentons dans la figure ci-dessus.

L’ensemble de l’appareil comprend trois parties :

1º Le foyer et le collecteur ; 2º la pile proprement dite ; 3º le diffuseur. Le foyer, placé au-dessous de la pile, et alimenté indifféremment par de la houille, du coke ou du gaz, a pour but de fournir la chaleur nécessaire au collecteur.

La pile Clamond met en usage l’alliage de zinc et d’antimoine, et comme deuxième métal, le fer, qui dure plus que le cuivre ou le maillechort.

L’appareil se compose de 10 éléments disposés en cercle dans une série, et par suite, de dix barreaux d’alliage antimoine et zinc, b, reliés l’un à l’autre par des lames de fer très minces, a, a, qui présentent extérieurement une grande surface de refroidissement. Les soudures de rang pair sont au centre et celles de rang impair à l’extérieur de l’appareil.

Les séries d’éléments sont séparées par des rondelles en caoutchouc.

La chaleur est fournie par un bec de gaz qui pénètre au centre de cet assemblage et dans le diffuseur G, par un tuyau B.

Voici, du reste, la description que donne M. Clamond de sa pile :

« Le collecteur est un assemblage de pièces de fonte de fer légères, de formes telles qu’elles présentent une suite de canaux dans lesquels circule l’air chaud provenant du foyer. Les pièces du collecteur offrent une très grande surface au mouvement des gaz chauffés, qu’elles n’abandonnent qu’à une température très voisine de la leur ; elles emmagasinent la chaleur, qu’elles communiquent ensuite aux couples. L’extérieur de l’appareil est constitué par des lames de métal présentant à la circulation de l’air ambiant une surface considérable. Le système thermo-électrique proprement dit est placé entre le collecteur et le diffuseur, de manière à ce que les séries opposées des soudures participent aux températures différentes de ces deux organes. L’écoulement de la chaleur se produit du collecteur au diffuseur au travers des couples, parallèlement à leur longueur, et sans perte appréciable de calorique par les surfaces latérales, réalisant ainsi le maximum de rendement de transformation dont les substances employées sont susceptibles. »