Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 5.djvu/597

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


locaux qui ne sont pas silencieux ; car la trop grande distance ou le bruit seraient un égal obstacle à la transmission de la parole.

Dans ce cas, les téléphones à pile sont indispensables. Ils permettent de correspondre aux plus longs éloignements, et transmettent la parole avec force et netteté.

L’installation des postes de ce genre est rendue très simple, grâce à la disposition qui leur a été donnée par nos constructeurs. On les établit sur une planchette, qui porte, en outre, des bornes, avec indication pour le placement des fils.

Plusieurs inventeurs et constructeurs, parmi lesquels nous citerons MM. Bréguet, Trouvé, Ullman, Barbier, Mildé, Fortin, Ader, etc., ont imaginé de petits postes téléphoniques, dont le montage est très simple, et qui réunissent la sonnerie, les téléphones et le bouton d’appel. Des bornes, portant les mots pile, sonnerie, téléphone, indiquent où doit être attaché chaque fil.


Dans ces derniers temps, la Société générale des téléphones, sous la direction de M. Berthon, a donné beaucoup d’extension à la téléphonie domestique, en construisant une série d’appareils, qui fonctionnent avec une grande régularité, et sont d’un usage très commode.

L’un des meilleurs appareils de ce genre, c’est le téléphone Ader-Bell, à colonne, qui n’est que le transmetteur ordinaire Ader-Bell posé sur une console de bois, et pouvant être déplacé.

Nous représentons cet appareil dans la figure 477.

T5- d597 - Fig. 4747. — Téléphone mobile Ader-Bell, à colonne.png
Fig. 477. — Téléphone mobile Ader-Bell, à colonne.

Le bouton A, que l’on voit au pied de la colonne, actionne la sonnerie électrique placée dans le poste de réception.

T5- d597 - Fig. 4748. — Transmetteur microphonique d’appartement.png
Fig. 478. — Transmetteur microphonique d’appartement.

On voit, dans la figure ci-dessus, le transmetteur microphonique d’appartement, système de M. Berthon, directeur de la Société générale des téléphones. La surface qui reçoit l’impression de la voix est le transmetteur Berthon, qui sert aux employés des bureaux centraux pour correspondre avec les abonnés, et que nous avons déjà décrit et représenté par la figure 471 (page 583). A est ce transmetteur ; B, le récepteur Ader-Bell ; a, b, c, d, sont les bornes auxquelles on fixe les fils allant aux différents appels à produire ou à recevoir. La sonnerie électrique S est au-dessous du transmetteur. On applique contre le mur la boîte contenant le microphone transmetteur. Le récepteur B est sus-