Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 5.djvu/599

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

et composé d’un transmetteur microphonique Berthon, à charbon (A), et d’un récepteur Ader-Bell (B), suspendu à un crochet commutateur, comme dans les téléphones ordinaires.


La Société des téléphones construit des appareils de téléphonie intérieure plus importants que les précédents, car ils constituent de véritables postes téléphoniques mobiles, c’est-à-dire portant des annonciateurs et des commutateurs.

La figure 481 représente un poste central mobile, composé d’une planchette verticale, munie de bornes, pour l’attache des fils conducteurs, d’annonciateurs, avec disque (A) découvrant le numéro d’appel, comme les annonciateurs des bureaux centraux. De même aussi que dans un bureau central, l’appareil est pourvu de commutateurs Jack-Knife (J) et d’un crochet, pour suspendre les cordons de communication. Le transmetteur (T) est le pupitre à microphone Ader.

T5- d599 - Fig. 482. — Poste central mobile, avec appareil combiné Berthon-Ader.png
Fig. 482. — Poste central mobile, avec appareil combiné Berthon-Ader.

La figure 482 représente une forme différente du même appareil, c’est-à-dire un poste central mobile, avec annonciateurs.

Il se compose d’une planchette verticale, munie de bornes, avec annonciateurs à disque (A), d’un fil conducteur, avec commutateur Jack-Knife, J, et d’une sonnerie S. Ici, c’est le transmetteur Berthon-Ader, T, T′, qui sert à parler et à écouter.

T5- d599 - Fig. 483. — Poste central mobile, avec transmetteur Berthon-Ader.png
Fig. 483. — Poste central mobile, avec transmetteur Berthon-Ader.

Dans la figure 483, on voit le même poste central mobile, dans lequel le transmetteura