Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 5.djvu/222

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


2 i 6 CORRESPONDANCE une idée arriérée que de voir dans la dettelpu- lnlique une hanqueroute Future. Tous les États européens sont dans une situation pire encore que la nôtre. On ne fait plus de lbanqueroute, mam- tenant. « Vieux jeu l ll » L'Angleterre et la Russie sont actuellement avec nous. L’Empereur tient l'Autriche sous son genou, et jusqu’a présent, dans cette question de poli- tique exterieure, je le trouve demesurement fort, ' } ° ' , I quoi qu on dise. Rien nest s0t comme de re- pondre de l’avenir. Cependant je serais, moi, dans les aflaires, que dfirais très crânement, maintenant (et jjacheterais e Yltalien). . ` Lemprunt Cttoman donne 25 p. 100. Voila touà ce que saü, ànoéi hihi] k ’ de d propos e . e Ismarc , ce qu on a it e la mort e son assassin est une blague. II l’a arrêté lui-même et l'a étranglé avec les deux mains, ce que je trouve assez chic. W Sa1s—tu ce qui me fait croire qu'on donnera les provinces danuhiennes ai l'Autriche? Cest que personne, n’a succédé a Couza -— indice peu remarque. En résumé je crois `que, si la guerre a lieu, nous K partrciperons tres peu et qu elle se finira Vite. a France ne peut pas laisser détruire son œuvre, a savoir l’unité italienne, et elle ne peut pas elle-même détruire l'Autr1che, car ce sera1t livrer l'Europe a la Russie. Donc, nous nous tien- drons au milietr, en empêchant qu’on ne se batte trop Fort. Mais l Autriche perdra quelques plumes ' de son aile, et La Chaussée ne sera pas maréchal de France. Tu sais bien que fai fait beaucoup de démarches pour lui.