Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 6.djvu/323

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


- DE GUSTAVE FLAUBERT. ` 3I7 repousser la reprise de Ruy Blas qui allait passer par-dessus Aïssé (la besogne était rude}. Enfin, les répétitions commencent lundi prochain. J'ai lu · au`ourd’l1ui la pièce aux acteurs, et demain on collationne les rôles. Je crois que ça ira bien. Je fais imprimer le volume de vers de Bouillnet, dont fai re-écrit la Pr#ace.·Bref` je suis exténué, et triste, triste à en crever. Quand il faut que je me livre à l’action, ie me jette dedans tête baissée. Mais le cœur m’en saute de dégoût. Voilà le vrai. Je n'ai encore vu personne de nos amis, sauf Tourguenefi qne fai trouvé plus charmant que ` ]ama1s. Embrassez bien Aurore pour son gentil mot, et qu’elle vous le rende de ma part. Votre vieux. 1234.. A P1-1tL11>1>1a LEPARFAIT. Entièrement 1`nëdite. - Vendredi soir, II licures, ier decembre. La lecture aux acteurs a eu lieu tantôt au milieu du plus vf enthousiasme. Pleurs, applaudisse- ments, etc. Demain nous collationnons les rôles et, lundi, les répétitions commencent. Ainsi c’est une affaire terminée, sauf le rôle du Comman- deur que tous veulent avoir. On est en pourpar- lers avec Dumaine. A défaut de Dumaine (ou peut-être même de Gefiroy?) ce, sera le vieux ` aute.