Page:Flaubert - Salammbô.djvu/457

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Eryx. Voir la Notice.
Escarboucles « formées par l’urine des lynx », p. 176. — Sous les noms de lyncurium, glessum, succin, les anciens désignaient une résine qui n’est, sans doute, autre que l’ambre. Plusieurs, comme Dioclès, Théophraste, etc., la croyaient produite par l’urine des lynx, mélangée avec la terre. Pline, qui rapporte ces fables III, 57), les rejette comme « des mensonges des Grecs ». (XXXVII 11 et 13.) — Source : Pline, VIII, 57.
Eschmoûn. L’un des grands dieux phéniciens. Nous ne savons presque rien de ses attributions dans le panthéon carthaginois. Comme les sept Kabires, il était fils de Saddyk. Son temple, le plus magnifique de Carthage, s’élevait sur la hauteur de Byrsa. Les Grecs assimilaient ce dieu à Esculape.
Évergète. Surnom de plusieurs personnages de l’antiquité, et notamment de Ptolémée III, roi d’Égypte (247 à 222 av. J.-C.). Flaubert indique qu’il avait emprunté à Alexandre l’institution des bématistes.
Eziongaber. Ville de l’Arabie Pétrée.
Filipendule. Variété de spirée, plante vivace aux nombreuses fleurs blanc rosé.
Funérailles, selon les diverses nations (p. 280). — Sources principales : Hérodote, IV, sur les tribus libyennes ; Silius Italicus, chant XIII : « Les Garamantes enfouissent les corps nus dans le sable. Les Nasamons les ensevelissent dans la mer. Les Celtes, etc… »
Galbanum. Sorte de résine produite par un arbuste de Syrie. On lui attribuait des vertus éminentes contre les « tumeurs, les écrouelles, les ulcères, etc. ». Pline, XXIV, 13. Cf. Salammbô, p. 132.
Garamantes. Tribu libyenne. Source : Hérodote, IV, 174. Cet auteur assure que les Garamantes « mangent des lézards, serpents et autres reptiles (IV, 183) C’est peut-être la combinaison de ce passage avec diverses assertions de Diodore (III, 25 et suivants) qui a suggéré à Flaubert ses Mangeurs de Choses Immondes, dont nous n’avons pu retrouver la mention dans aucun texte ancien.
Garaphos. Ville et lac en Mauritanie.
Garum. Sorte de saumure faite avec des intestins de poissons macérés et fermentés, et principalement des intestins de scombre. Ce condiment était si recherché des anciens qu’au dire de Pline, aucune substance, sauf les parfums, ne se ven-