Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/156

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1^2 LITTÉRATURE ORALE

Pour eux, ils ne désespéraient pas d'être élus l'un ou l'autre.

— Si je suis nommé pape, disait l'un au jeune homme, je te fais mon décrotteur.

— Et moi je te fais mon trotteur (mon courrier), disait l'autre.

Le jeune homme ne répondait rien, mais il savait à quoi s'en tenir.

Le lendemain, les candidats à la papauté se réunirent dans un jardin ; le jeune homme y entra avec eux.

Une portion du ciel (sic : un nuage, sans doute?) devait s'abaisser sur celui que Jésus voudrait choisir pour gouverner son église.

Au moment voulu, on vit en effet une portion du ciel s'abaisser. Elle passa sur la tête du premier prêtre, elle passa sur la tête du second et elle se posa sur la tête du jeune homme.

On reconnut ainsi la volonté de Dieu, et le jeune homme fut proclamé pape.

Les oiseaux l'avaient instruit de ce qui l'at- tendait lorsqu'il était allé se promener seul sous les arbres.

Retournons à ses parents. La pauvre mère était morte de chagrin de voir que son mari dans un