Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/222

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LITTÉRATURE ORALE

Le curé. — Aussi j' disais : comment une femme débordée a-t-elle laissé ici sa jupe ?

Lisant. — Item, un chat pelé dans un coffret. Ah !

Le custos. — Vous vous trompez, monsieur r curé, ce n'est pas un chat qu'il y avait dans le coffret, c'est un chapelet.

Le curé. — Aussi je disais : ch'est donc la maison des cats. Et je faisons de la bouillie pouër les cats (il rit bruyamment).

Reprenant sa lecture. — Item, deux petites reines dans une chiraine.

Le custos. — Ce n'est pas deux petites reines, monsieur 1' curé, c'est deux pintes de crème.

Le curé. — Aussi j' disais : Où qu'no-z-a étâe trachiéi ches deux petites reines pour les mettre dans une terrine à crème?

Lisant. — Item, deux esquelettes dans une charrette.

Le custos. — Il ne s'agit pas de squelettes, monsieur 1' curé, mais d'équelettes , de petites échelles pour accrocher du blé ou du foin sur le dos d'un cheval.

Le curé. — Aussi j' disais : qu'est-ce qu'on voulait faire de ces esquelettes dans une char- rette?