Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/221

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE L.\ BASSE-XOR.MAXDIE I97

c'est-à-dire naïf et un peu niais ; il nasille et parle patois quand il ne lit pas.

0)

Le curé, lisant. — Item une chatte noire dans une armoire.

Le custos. — Monsieur 1' curé, vous vous trompez. Ce n'est pas une chatte, mais une cape.

Le curé. — Aussi j' disais : comment que ch'te catte s'est laissiéie enfroumaë dans ch't' ormoire?

Reprenant sa lecture. — Item, un vase de nuit dans un étui.

Le custos. — Monsieur 1' curé, vous vous trompez. C n'est pas un vase de nuit, c'est un parapluie.

Le curé. — Aussi j' disais : comment qu'no-z-a pu mettre chu vase de nuit dans un étui?

Reprenant sa lecture. — Item, une jupe de femme débordée (il s'arrête scandalisé). Ah!

Le custos. — Vous vous trompez, monsieur r curé, ce n'est pas la femme qui était débordée, c'était la jupe.

(l) Le commencement manque.