Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/249

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA BASSE-XOR.\L\NDIE 22 5

prendre le lait ou les eaux minérales, par les beaux matins d"été.

Je n'ai reproduit des Rondes chantées dans ces circonstances que celles qui m'ont semblé inconnues ou peu coimues. Les couplets un peu libres qu'on trouve dans quelques-unes sont généralement passés, mais il y a toujours profusion de baisers.

L'équinoxe d'automne n'a pas de fêtes. Il n'a que des foires : la Saint-Michel, le 29 septembre; la Saint-Denis, la fête de Baccbus, le 8 octobre. Les quelques chansons qui rappellent la Saint-Denis pourraient bien se rapporter à la ville de Saint- Denis et être originaires de Paris , comme celle qui commence ainsi :

En revenant de la Saint-D'nis J'en avons tant ri, J'en rirons bien encore, etc.

qui se chantait à Paris au xvii= siècle.

\TI

CHANTS DÉVOTS

Dans mon enfance, les habitants de la campagne tapissaient encore leurs maisons d'images de dévotion autour desquelles se lisaient des cantiques.

Quelques-uns de ces cantiques retraçaient des faits de l'An- cien et du Nouveau-Testament. On montrait le serpent tenunt la première femme

Un jour qu'Eve prenait le frais Dans des bosquets.

15