Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/285

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA BASSE-NORx\L\NDIE 26 1

J'ai mon congé grâce à la paix. Ainsi que je fais Font tous les Français, Tant ceux du Midi que du Nord, Qui, bravant le sort, Affrontaient la mort.

Suivant les drapeaux

Le sac sur le dos. J'ai été rôti dans les pays chauds, Morfondu dans les climats froids.

J'ai dû miUe fois.

Souffler dans mes doigts. Le ventre aussi creux que mon sac.

Étant au bivac.

Fumer sans tabac.

J'ai dû très souvent

Me battre en courant Pour attraper un ennemi fuyant. Qiaand je combattais sans manger,

Au fort du danger,

J'étais plus léger. Un petit coup de brande\'in

A défaut de pain

Apaisait la faim.