Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/308

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


284 LITTÉRATURE ORALE

LA BERGÈRE

Vos discours sont malhonnêtes, Je ne puis les approuver : Cherchez une autre bergère, Quant à moi j'ai mon berger.

LE PASSANT

Adieu, ingrate bergère, Puisque rien ne t'attendrit. Je m'en vais dessous ces chênes Pleurer le jour et la nuit.

LA BERGÈRE

Oui, va t'en dessous un chêne Pleurer le jour et la nuit, Et moi j'irai dans la plaine Chanter et me divertir.

n

MÊME SUJET

La chanson qui précède est du xvi« siècle, du xvii' peut-être. l--> suivante est du xvi'^ii. La mélodie est en mineur dans la tonalité moderne.