Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


364 LITTÉRATURE ORALE

Pour faire un casaquin afin d'aller sous l'iaou. Et les os des quat' patt' pour faire un chalumiaou.

Pour fair' danser mes frèr's au biaou printemps

[nouviaou.

Et pieis les ficher tous par terre en un mouchiaou.

{Recueilli à Omonvilk-la-Rogut).

m

LA PAYSANNE ET LE GENTILHOMME

M. de Beaurepaire a donné les premiers couplets de cette chaason avec une conclusion différente.

En Basse-Normandie,

Au pays où j'sieis nie,

Treis braves gentillhommes

Sont amoureux de mé. Ah vertugué ! Ah sur ma fé! Et youp, youp, youp, et sur ma fé, Ah qu't'airas d'amouër pouer mé, Inndor, inndor et youp, youp, youp, Inndor, inndor (i) et sur ma fé.

(i) M. de Beaurepaire écrit au refrain : Qui n'dort.