Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA BASSE-NORMANDIE 23

l'égarement, l'irrkraiit des Allemands. Cette herbe croît surtout dans les landes, dans les carrefours, où il est facile de prendre un chemin pour un autre. En Allemagne, en Russie, l'herbe de l'é- garement a une forme. C'est souvent la fougère ou telle espèce de fougère. A la Hague, elle n'a pas de forme connue, on ne l'a jamais vue, mais beaucoup assurent en avoir ressenti les effets et à la suite s'être mis à marcher avec acharnement dans la direction opposée à celle qu'ils auraient dû sui\Te.

Les gens attardés et égarés pendant la nuit fi- nissent souvent par reconnaître que ce n'est pas l'herbe seule qui leur a fait perdre leur route et qu'un être malicieux s'est amusé à leur jouer un tour. Le plus souvent c'est une dame vêtue de blanc, qui apparaît et disparaît en riant de l'espiè- glerie qu'elle a faite. Quelquefois elle devient plus familière, eUe se montre et engage même la con- versation, mais il faut s'en défier, elle est perfide et il est prudent de s'en tenir à distance. Presque toutes les landes un peu étendues ont leur dame blanche. Il en est même que l'on désigne sous le nom particulier de lande à la dame.

Ces dames ont le plus grand rapport avec les