Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA BASSE-NORMANDIE 37

porta. Mais par tolérance, et en souvenir du bon nombre d'âmes qu'il lui avait fait gagner en menant joyeuse vie, il lui accorda de revenir sur la terre pendant les nuits d'orage, à condition de faire bonne chasse au profit de l'enfer. Le moine jus- qu'à présent s'acquitte consciencieusement de son office.

Il faut dire qu'au temps présent les apparitions du Moine de Saire rencontrent beaucoup d'in- crédules. On soutient que des cris entendus pen- dant les tempêtes ne sont pas des cris humains, mais les cris de certains oiseaux de mer que l'orage réjouit. De là , le ton quelque peu gouailleur avec lequel on raconte la légende.

VI

LES SAINTS

Thomas Hélie et le valet de ferme. — Saint Georges, saint Floxel, saint Jouvin. — Saint Clair, victime de l'amour. — Saint Clair et saint Médard.

AiNT Germain dont nous avons raconté quelques actes est un saint étranger. La • Hague a aussi son thaumaturge local, Thomas Hélie, ou, plus correctement, Thomas fils