Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


38 LITTÉRATURE ORALE

d'Hélie, qui vécut au xiii^ siècle. Il naquit à Bi- ville, petite commune de la Hague, au nord de Diélette, séparée de la mer par une miellé, c'est- à-dire par des dunes de sable que le vent déplace, et où il ne pousse guère qu'une graminée aux feuilles dures, le millegreust, quelques tiges de panicauts aux fleurs bleues et quelques touffes grêles de gaiUets aux fleurs jaunes.

Thomas a-t-il été curé de Saint-Maurice, petite paroisse du canton de Barneville, comme quel- ques-uns le prétendent? Cela n'a rien d'impos- sible. Mais a-t-il été aumônier de saint Louis comme quelques autres l'attestent ? Tout tend à prouver que non. Le calice de vermeil gardé dans l'église de Bi^^lle avec cette inscription six fois répétée :

Sut donné par amour

que l'on présente comme témoignage des relations entre le roi et le saint, ne prouve absolument rien, attendu que cette inscription a trait évidem- ment au mystère de l'Eucharistie et non à un présent fait par un donateur quelconque.

Thomas HéUe, en son vivant, demeurait habi- tuellement au château de Vauville, où l'on montre