Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



M. DELPIERRE

Non, jamais…


SUZANNE

Essayez une fois de marcher avec ça dans les mains.


M. DELPIERRE

Marcher, mais j’éprouve déjà toutes les peines du monde à me tenir en équilibre.


SUZANNE

Marchez, ça ira très bien !

Il essaie de marcher.

M. DELPIERRE

Je vous en prie, Mademoiselle, la plaisanterie a assez duré… débarrassez moi de ça.


SUZANNE

Moi ? Mais ça n’est pas à moi, c’est à la servante…


M. DELPIERRE

Mais c’est vous qui lui avez inspiré cette infernale idée de me le fourrer dans les mains.


SUZANNE

Cette pauvre fille ne savait qu’en faire !