Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SUZANNE

Vous n’avez pas besoin de me connaître. Ce n’est pas vous qui devez me marier. M. Albert me connaît, c’est tout ce qu’il faut.


M. DELPIERRE

Oh ! je suis certain que vous êtes digne de lui… seulement, il est bien jeune.


SUZANNE

Tiens ! moi aussi, je suis bien jeune.


M. DELPIERRE

Justement… c’est, comprenez moi…


SUZANNE

Ta ta ! ta ! Cherchez pas des mots. Ici, chez nous, on dit tout droit ce qu’on pense. Pas besoin de vous gêner. Vous ne voulez pas ? C’est dommage, mais alors partez…


M. DELPIERRE

Permettez que je m’explique.


SUZANNE

Non ! non ! il va revenir… Allez-vous-en, M. Delpierre.